Faites que la nostalgie de nos dessins animés reste à jamais gravée dans nos mémoires..

AccueilPortailGalerieCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

on tue les albinos en tanzanie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
mikros


~ Guerrier de classe inférieur ~
Guerrier de classe inférieur

Inscrit le : 22/03/2013
Messages postés : 2760
Age : 40
Poissons


Masculin
Bonnes réponses aux jeux : 2697


MessageSujet: on tue les albinos en tanzanie Mer 11 Mar 2015 - 16:16

J ai etais choqué d apprendre qu on assassiné des enfant car dans ce pays il considère
Les albinos comme ayant des vertue magique

http://www.liberation.fr/monde/2014/08/25/tanzanie-les-jeunes-albinos-victimes-de-maltraitance-dans-les-centres-d-accueil_1086758



Sayen , qu'il y a-t-il de mieux dans la vie ?
Écraser ses ennemis, les voir mourir devant soi et entendre les lamentations de leurs femmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


~ Invité ~



MessageSujet: Re: on tue les albinos en tanzanie Sam 14 Mar 2015 - 22:03

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20150312172327/


Meurtres d'albinos en Tanzanie : plus de 200 "sorciers" arrêtés depuis la mi-janvier
discrimination(98)

12/03/2015 à 19:02 Par Jeune Afrique


Plus de 200 sorciers ont été arrêtés en Tanzanie depuis la mi-janvier dans le cadre d’une vaste opération policière visant à mettre fin aux mutilations et meurtres des albinos, victimes de croyances leur attribuant des pouvoirs magiques. Selon les Nations unies, les élections prévues en octobre dans ce pays auraient contribué à augmenter le nombre d'attaques contre eux.

Ce sont 225 guérisseurs traditionnels et sorciers qui ont été appréhendés par la police depuis 2 mois dans plusieurs régions du nord de la Tanzanie, a indiqué le porte-parole Advera Bulimba. "Certaines personnes arrêtées étaient en possession d'articles tels que des peaux de lézard ou de lion, des dents de phacochère, des œufs d'autruche, des queues de singe ou d'âne et des pattes d'oiseaux", a-t-il précisé. Jusqu’à maintenant, ces arrestations ont permis de traduire 97 personnes devant la justice.

Depuis 2013, le nombre d’attaques d’albinos a grimpé en flèche. Selon l’ONU, ce phénomène peut être attribuable à l’approche des élections prévues en octobre en Tanzanie, en raison de candidats désirant s’attirer la victoire avec la magie. Les organes des albinos sont utilisés lors des rituels de sorcellerie et sont vendus à plus de 400 dollars aux sorciers ou prétendus guérisseurs.

Or pour protéger les albinos, la Tanzanie a officiellement interdit les activités de sorcellerie.
http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20150114132944/

Selon le gouvernement, "ces prétendus sorciers ont une part de responsabilité dans les agressions contre les albinos", avait alors déclaré le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Isaac Nantanga.

Un bébé de 18 mois amputé de ses jambes et de ses bras

Cependant, cette nouvelle législation n’a pas permis d’empêcher la poursuite de ces pratiques, très ancrées dans les traditions. Au début du mois de mars, des hommes armés ont coupé la main d’un enfant albinos de six ans après l’avoir agressé. Mi-février, un bébé de 18 mois a été enlevé avant d’être retrouvé, amputé de ses jambes et de ses bras. Fin décembre, une fillette albinos de quatre ans a été enlevée et n’a toujours pas été retrouvée.

En mars, un tribunal du nord de la Tanzanie a condamné à mort quatre personnes pour le meurtre d'une femme albinos en 2008.

L'albinisme est une absence totale de pigmentation dans la peau, le système pileux et l'iris des yeux, due à des facteurs génétiques. Un Tanzanien sur 1 400 en est atteint. Les attaques à l'encontre des albinos touchent aussi d'autres pays africains comme le Swaziland, le Burundi ou la République démocratique du Congo.

>> Pour aller plus loin : RDC : "Blanc ébène", un reportage-photo pour "rendre aux albinos leur dignité"
http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20140304104540/

(Avec AFP)
Revenir en haut Aller en bas
Invité


~ Invité ~



MessageSujet: Re: on tue les albinos en tanzanie Sam 14 Mar 2015 - 22:12

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/03/06/en-tanzanie-condamnations-a-mort-pour-le-meurtre-d-une-albinos_4588603_3212.html

En Tanzanie, condamnations à mort pour le meurtre d’une albinos

Par Emile Costard (Dar es Salaam, contributeur au Monde Afrique)

LE MONDE Le 06.03.2015 à 10h24


Les meurtres d’albinos soulèvent une préoccupation croissante en Tanzanie à l’approche des élections générales prévues en octobre. Jeudi 5 mars, le président Jakaya Kikwete a reçu une délégation de la Société tanzanienne des albinos (STA) en compagnie du procureur général et des ministres de l’intérieur et de la justice et a réaffirmé sa volonté de modifier la loi de 1928 concernant la médecine traditionnelle et la sorcellerie. En Tanzanie, où la sorcellerie est toujours largement pratiquée, les albinos sont au cœur de croyances qui prêtent à leurs membres et à leurs organes des vertus magiques. Ils porteraient chance et réussite dans les affaires et en politique.

Le même jour, un tribunal du nord du pays a condamné à la peine de mort quatre personnes reconnues coupables du meurtre d’une femme albinos en 2008. Selon des sources judiciaires, la victime, âgée de 32 ans, avait été retrouvée les bras et une jambe coupée. Ces condamnations interviennent alors qu’une recrudescence des agressions contre les albinos est observée dans le pays. Mi-février, le corps d’un bébé de 18 mois enlevé au nord de la Tanzanie, a été trouvé mutilé. Et une fillette de 4 ans, disparue dans la même région fin décembre, n’a toujours pas été retrouvée.
Force spéciale pour traquer les acheteurs

Selon la STA, plus de 75 albinos ont été tués dans le pays depuis 2000. Josephat Torner, directeur de la communication de la STA, se dit satisfait des engagements du président Kikwete mais estime que le gouvernement doit encore avancer davantage pour mettre fin aux meurtres d’albinos. « Il sera difficile d’interdire la sorcellerie sans effectuer un travail en profondeur au sein de la société. Le gouvernement doit aussi mettre en place des structures pour faciliter la vie des albinos et lutter contre leur exclusion », explique-­t-­il. L’association préconise également la création d’une force spéciale pour traquer les personnes suspectées d’homicide et les acheteurs. Elle demande enfin une application systématique de la peine capitale pour les meurtres d’albinos dans un pays où la peine de mort est toujours en vigueur.

Alors que le gouvernement s’était déjà prononcé mi­-janvier sur l’interdiction de la sorcellerie, les associations de défense des albinos restent prudentes face à cette annonce. « Plus de 60 % des Tanzaniens croient dans les vertus de la sorcellerie. En 2008, année la plus meurtrière pour les albinos, le gouvernement avait déjà interdit la sorcellerie avant de revenir sur sa décision un an plus tard », explique Vicky Ntetema, directrice exécutive du bureau tanzanien de l’ONG « Sous le même soleil », qui lutte pour la protection des albinos depuis 2008 dans le pays.
Un corps entier pour 75 000 dollars

Même si le président Kikwete a déclaré que « la Tanzanie devait en finir avec ces pratiques honteuses », l’approche des élections alimente les craintes. « Certains candidats ont recours à la sorcellerie pour remporter les scrutins », affirme Vicky Ntetema. « Les prix élevés auxquels se vendent les organes d’albinos montrent que des élites politiques et économiques sont impliquées dans ces pratiques », ajoute-­t-­elle. Un corps entier d’albinos peut coûter jusqu’à 75 000 dollars. L’albinisme est une maladie génétique qui se caractérise par une déficience de mélanine et une dépigmentation de la peau. En Tanzanie, 1 personne sur 1 400 serait atteinte, bien que l’absence de recensement ne permette pas d’affirmer leur nombre exact. Un recensement que la STA réclame également pour éviter les enlèvements et signaler plus facilement les disparitions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


~ Invité ~



MessageSujet: Re: on tue les albinos en tanzanie Sam 14 Mar 2015 - 22:28

http://www.afrik.com/article22047.html

Les albinos toujours la cible de meurtres rituels en Afrique de l’Est
mercredi 16 février 2011 / par notre partenaire IRIN


Entre 2007 et 2009, au moins 10 000 personnes en Tanzanie, au Kenya et au Burundi ont décidé de se cacher. En Tanzanie et au Kenya, des milliers de personnes atteintes d’albinisme ont quitté leur village par crainte de persécution pour aller vivre dans des zones urbaines où ils se sentent plus en sécurité, selon des militants qui défendent les droits des albinos.

« Les albinos sont de plus en plus nombreux à [aller vivre] dans les grandes villes et à fuir leur village », a dit Ernest Kimaya, président de la Société des albinos de Tanzanie. « Le gouvernement tanzanien a cependant [fait] beaucoup d’efforts pour s’assurer que les meurtres d’albinos cessent en renforçant leur protection dans les villages ».

M. Kimaya, qui a pris la parole le 10 février à Nairobi lors d’une conférence destinée à sensibiliser les gens sur la question de l’albinisme, a dit que la Société avait jusqu’à présent recensé 7 124 albinos en Tanzanie, parmi lesquels 3 580 sont des femmes. On estime cependant que les chiffres réels sont plus élevés.

L’albinisme est une maladie génétique causée par l’incapacité du corps à produire de la mélanine. Ce pigment aide la peau à se protéger des rayons ultraviolets nocifs du soleil. Les albinos sont souvent victimes de meurtres [rituels] à cause d’une fausse croyance selon laquelle leurs membres ont des pouvoirs spéciaux lorsqu’on les mélange à des concoctions utilisées dans les rituels de sorcellerie.

C’est en Tanzanie – où un « ensemble complet » incluant les membres, les oreilles, la langue, le nez et les parties génitales [d’un albinos] se vend à des milliers de dollars – qu’ont été rapportés la plupart des meurtres. Les participants à la conférence ont également appris que la persécution des albinos était chose courante au Kenya. En août, un homme a été arrêté pour avoir tenté de vendre un albinos kényan pour 250 000 dollars.

« À Nairobi, beaucoup de jeunes personnes atteintes d’albinisme ne se sentent pas à l’aise dans certains secteurs, en particulier après la tombée de la nuit », a dit Mumbi Ngugi, de l’Albinism Foundation of East Africa, basée à Nairobi. « Nous avons également été informés de cas de menaces à l’encontre d’albinos vivant dans des zones rurales ».

« Hier, j’ai appris qu’un jeune homme atteint d’albinisme avait dû être protégé après qu’on l’eut menacé de le tuer et de vendre ses organes », a ajouté Mme Ngugi. « Les parents qui ont de jeunes enfants vivent dans la peur, car bon nombre d’attaques en Tanzanie ont été perpétrées contre des enfants, et plusieurs craignent que le phénomène ne s’étende au Kenya ».

En août, un tribunal tanzanien a condamné un Kényan qui tentait de vendre un albinos à une peine de 17 ans de prison et une amende de 50 000 dollars.

Des milliers à se cacher

Entre 2007 et 2009, au moins 10 000 personnes atteintes d’albinisme en Tanzanie, au Kenya et au Burundi ont abandonné leur village et décidé de se cacher, selon la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR).

Les participants à la conférence de Nairobi ont abordé la question des droits des albinos en termes de sécurité, de santé et d’éducation – deux autres raisons qui expliquent leur préférence pour la ville. « Le ministre kényan de la Planification a promis l’an dernier d’effectuer un recensement ; on promet également de leur fournir de la crème solaire ; et les personnes atteintes d’albinisme ont été incluses dans certains programmes ciblant les personnes avec des handicaps comme le fonds pour les personnes avec des handicaps. Malgré tout, peu d’efforts ont été faits pour protéger les personnes avec des handicaps », a dit Mme Ngugi.

Elle a exhorté les participants à recommander des stratégies aux décideurs pour satisfaire les besoins des albinos en matière de santé et d’éducation, réduire la discrimination associée à la maladie et éduquer les parents des enfants atteints d’albinisme.

Selon les statistiques publiées le 4 février par Under the Same Sun (USS), une organisation non gouvernementale (ONG) canadienne qui fait campagne pour les droits et la protection des personnes atteintes d’albinisme, 59 albinos ont été tués en Tanzanie depuis 2007, et neuf ont été mutilés lors de brutales attaques à la machette. Au Kenya, au moins sept meurtres ont été rapportés, et le plus récent a été commis le 24 décembre dernier.

D’autres décès ont été rapportés au Burundi, en République démocratique du Congo, en Guinée, au Swaziland et en Afrique du Sud. Selon USS toutefois, de nombreux meurtres et attaques d’albinos en Afrique ne sont pas documentés ou rapportés.

Source Irin

http://www.irinnews.org/fr/

http://www.irinnews.org/fr/report/91910/afrique-de-l-est-les-albinos-sont-toujours-la-cible-de-meurtres-rituels
Revenir en haut Aller en bas
Invité


~ Invité ~



MessageSujet: Re: on tue les albinos en tanzanie Sam 14 Mar 2015 - 22:42

http://www.ohchr.org/FR/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=15673&LangID=F

Zeid Ra’ad Al Hussein réclame des actes après la hausse récente d’attaques particulièrement vicieuses contre des personnes atteintes d’albinisme en Afrique de l’Est

GENEVE (10 mars 2015) – Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme Zeid Ra’ad Al Hussein a fait part mardi de son sentiment de révolte face à la hausse récente du nombre d’attaques violentes contre des personnes atteintes d’albinisme dans plusieurs pays d’Afrique de l’Est. Au cours des six derniers mois, au moins 15 personnes atteintes d’albinisme ont été enlevées, blessées, tuées ou victimes d’une tentative d’enlèvement, avec trois incidents au cours de la seule semaine dernière.

« Ces attaques sont souvent extraordinairement vicieuses, les enfants étant plus particulièrement pris pour cible », a souligné le Haut-Commissaire. « Par conséquent, de nombreuses personnes atteintes d’albinisme vivent dans la terreur. Certaines n’osent plus s’aventurer à l’extérieur et les enfants atteints d’albinisme ont arrêté d’aller à l’école en raison de cette augmentation récente des agressions, des meurtres et des enlèvements.»

Rien qu’au Malawi, au moins six incidents ont été rapportés au cours des dix premières semaines de l’année, alors que quatre incidents avaient été enregistrés au cours des deux années précédentes. A Machinga, district situé dans le sud du pays et où ont eu lieu plusieurs enlèvements et meurtres, des groupes d’hommes rôderaient à la recherche de personnes atteintes d’albinisme.

Dans la nuit du 3 au 4 mars, une jeune fille de 14 ans a été enlevée par deux hommes dans le village de Kalombo, dans le district de Machinga, mais est parvenue à s’échapper. La nuit suivante, un petit garçon de deux ans du nom de Chakupatsa Stanely aurait aussi été kidnappé dans un autre village de Machinga nommé Murukhu. Après l’appel à l’aide lancé par la mère de l’enfant, l’un des ravisseurs a été capturé, mais les deux autres se sont échappés et pourraient avoir traversé la frontière mozambicaine. L’enfant a pu rejoindre sa famille.

Quatre autres attaques visant des personnes atteintes d’albinisme ont été documentées au Malawi depuis le début de l’année :

Dans la nuit du 21 au 22 janvier, Ida Thomas, une petite fille de 9 ans atteinte d’albinisme et originaire du village de Chalela, dans le district de Chikhwawa, a été kidnappée alors qu’elle dormait chez sa tante. Elle n’a pas été retrouvée et est présumée morte, ses draps ayant été retrouvés à l’extérieur du domicile couverts de sang.
Le 18 janvier, Malita Makolija, une femme de 68 ans atteinte d’albinisme a disparu de son village de Masali, dans le district de Zomba. Son corps démembré, bras, jambes et tête coupés, a été retrouvé le jour suivant près de sa maison, enterré à proximité d’une fourmilière.
Le 16 janvier, une enfant de 2 ans, Ibrah Pillo, a été kidnappée dans sa maison située à Matindira, un autre village du district de Machinga. Personne ne l’a revue depuis.
Le 5 janvier, Mina Jeffrey, âgée de 11 ans, a été kidnappée pendant la nuit par trois hommes, dont son oncle, dans le village de Saiti, aussi situé à Machinga, mais a réussi à s’échapper. Son oncle aurait déclaré qu’on lui avait promis une somme équivalente à 6 500 dollars pour son corps. Il a comparu devant le tribunal de Liwonde le 28 janvier, mais le cas a été ajourné.

La situation s’est également détériorée en Tanzanie. Samedi dernier, le 7 mars, un enfant de 6 ans, a été attaqué alors qu’il se trouvait à son domicile situé dans le village de Kiseta, dans le district de Sumbawanga. Ses agresseurs ont pris la fuite après avoir coupé sa main droite avec une machette. Baraka et sa mère, qui souffre de blessures graves à la tête, se trouvent tous deux à l’hôpital. La police a envoyé les deux autres enfants de la fratrie, qui sont aussi atteints d’albinisme, dans un endroit sûr et arrêté sept suspects, dont le père de l’enfant.

Depuis le mois de janvier, deux autres incidents ont été rapportés, dont une tentative de kidnapping d’un enfant de 4 ans et le meurtre horrible d’un bébé d’un an, Yohana Bahati, kidnappé à son domicile le 17 février et retrouvé assassiné, les bras et les jambes coupés, a déclaré le Haut-Commissaire.

Un total de huit attaques ont été rapportées en Tanzanie depuis août 2014. Au cours de celles-ci, deux personnes atteintes d’albinisme ont été tuées, une kidnappée et portée disparue, deux gravement blessées et amputées de parties de leurs corps par leurs agresseurs, une victime de viol collectif et deux victimes d’enlèvements avortés.

Le Haut-Commissaire a insisté sur l’importance de lutter contre l’impunité pour les crimes contre les personnes atteintes d’albinisme. « L’interdiction de la sorcellerie imposée par les autorités tanzaniennes en janvier dernier est un pas dans la bonne direction, tout comme la condamnation de quatre personnes pour le meurtre d’une femme atteinte d’albinisme en 2008 en Tanzanie », a-t-il déclaré. « Toutefois, je suis préoccupé par les condamnations à la peine de mort prononcées par la Cour et j’espère que la Tanzanie va maintenir son moratoire sur la peine de mort. »

Zeid Ra’ad Al Hussein a appelé les autorités à empêcher les attaques contre les personnes atteintes d’albinisme dans tous les pays où elles se produisent, à traduire les coupables présumés en justice et à s’assurer que les réparations et la réhabilitation des survivants et de leurs familles soient considérées comme une priorité.

Il a déclaré que des attaques contre les personnes atteintes d’albinisme avaient également lieu dans d’autres pays africains, dont le Burundi où 19 meurtres de personnes atteintes d’albinisme ont été rapportés depuis 2008. Le dernier incident est survenu le 12 décembre 2014, lorsqu’un homme a été retrouvé mort, la jambe coupée. Selon des rapports, 11 personnes ont été arrêtées en lien avec ces attaques contre des personnes atteintes d’albinisme au Burundi, dont six ont réussi à s’échapper et une a été condamnée. L’élaboration d’une politique nationale destinée à promouvoir et à protéger les droits des personnes atteintes d’albinisme au Burundi a été proposée mais n’a pas encore été initiée.

Partout dans le monde, les personnes atteintes d’albinisme continuent à souffrir de discrimination et d’exclusion sociale, a indiqué le Haut-Commissaire, qui a exhorté les gouvernements à agir davantage pour les aider à mener une vie normale et productive. Il a mis en exergue les résultats d’une enquête menée au Pakistan et qui montre les nombreuses dimensions des problèmes liés aux droits de l’homme rencontrés par les personnes atteintes d’albinisme, dont le rejet social, les problèmes médicaux et psychologiques, et le fait d’être réduits à la pauvreté.

FIN

Pour des informations additionnelles et des demandes des médias, veuillez contacter Rupert Colville (+41 22 917 9767 ou rcolville@ohchr.org), Cécile Pouilly (+41 22 917 9310 ou cpouilly@ohchr.org) ou Ravina Shamdasani (+41 22 917 9169 ou rshamdasani@ohchr.org)

ONU Droits de l’homme, suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Facebook: https://www.facebook.com/unitednationshumanrights
Twitter: http://twitter.com/UNrightswire
Google+ gplus.to/unitednationshumanrights
YouTube: http://www.youtube.com/UNOHCHR
Revenir en haut Aller en bas
on tue les albinos en tanzanie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permissions des habitantsVous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume des Souvenirs en Dessins Animés :: Le jardin des loisirs :: Les inclassables :: Les sujets libres
-