Faites que la nostalgie de nos dessins animés reste à jamais gravée dans nos mémoires..

AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

James Clavell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Slava


Slava

~ Gourmande ~
Gourmande

Inscrit le : 29/09/2015
Messages postés : 792
Age : 28
Scorpion


Masculin
Bonnes réponses aux jeux : 478


MessageSujet: James Clavell Jeu 4 Fév 2016 - 21:55

James Clavell est un australien né en 1921 qui deviendra citoyen britannique après la Seconde Guerre Mondiale.

C'est un auteur curieux du fait de sa nippophillie à une époque où ce n'était pas franchement bien vu, le jap's, le jaune, non content d'être un ennemi est également un être inférieur et barbare aux yeux de l'occident.

Qui pourrait imaginer qu'un sujet de sa majesté la Reine d'Angleterre irait à l'encontre de cette logique en renversant dans ses livres l'ordre des choses en donnant à l'européen le rôle du barbare face au japonais civilisé? C'est ce qui ressort des trois livres qui forment la "Saga Asiatique" de cet auteur.

Comment James Clavell a t il découvert la culture japonaise? C'est une drôle d'histoire.

Né en Australie, il fait ses classes et devient officier d'artillerie dans l'armée de Sa Majesté, il combattra à Singapour où après un désastre les forces du Royaume Uni seront terrassé, il est fait prisonnier en 1942.

La réputation des camps de prisonniers japonais n'est plus à refaire, il y a un florilège de romans z'et de films, vous n'avez qu'a regarder Furyo ou le pont de la rivière Kwaï pour vous faire une idée. Dans son premier livre (Le Caïd) il raconte que 90% des prisonniers de son camp ne s'en sont pas sortit.

Pourtant, après la guerre et contrairement à la majorité des prisonniers, il va revenir en occident avec du respect pour les japonais (vous imaginez quelqu'un qui ne connait pas les allemands revenir fan de leur culture après avoir séjourné dans un de leurs camps ?)

En 1962 il écrit son premier livre Le Caïd qui raconte moitié fiction, moitié autobiographie son internement dans le camp japonais. C'est presque immédiatement un best seller.

Après ce livre il se lancera dans une saga de 3 livres Shogun (1975) Taï Pan (1966) Gai-Jin (1993) ces livres ont pour but de faire découvrir la civilisation japonaise.

Shogun

C'est mon préféré car il raconte le Japon féodal, il se passe au XVème siècle. On suit les aventure de John Blackthorne un pilote (Gps humain de l'époque pour les navires) anglais sur l'Erasme, un navire hollandais qui va "découvrir" le Japon qui est alors une colonie portugaise.

Dans ce livre il est intéressant de voir Blackthorne évoluer et de voir que ça notion de civilisation va changer, lui qui méprise les "singes jaunes" va se rendre compte que les vrais barbares sont les européens, il coupera presque les ponts avec les membres de son équipages qui lui deviendront répugnant quand lui sera devenu samouraï.

Ce roman est un véritable cours d'histoire, bien que les noms des personnages aient été changés, ils correspondent à des gens ayant existé et dont l'histoire est correctement adaptée. Tout les aspects de la vie d'un japonais sont décrit dans ce livre, les bonnes manières, l'étiquette, la bouffe et même la sexualité...

Un ouvrage parfait pour découvrir les bases de la langue japonaise (oui, il y a des cours dedans) la mentalité, l'histoire et la civilisation...


Taï Pan

Celui là je l'ai moins aimé car on passe plus de temps du coté occidental que japonais. Il raconte la guerre de l'opium, toutefois, il faut le lire car il raconte ce qui se passe avant le 3ème livre de la saga.


Gai-Jin

Moins bon que Shogun à mes yeux, il reste passionnant car il se passe au XIXème siècle, après que cet enc... ce faquin de Matthew Perry n'ouvre de force le Japon qui se gardait bien des occidentaux.

Pour la petite histoire, avant l'arrivé de ce gros bauf' américain, les étrangers (Gai-jin) ne pouvaient débarquer et commercer qu'a Nagasaki, tout les autres ports leurs étaient interdit. Perry s'est arrogé le droit de débarquer dans la baie de Tokyo menaçant de raser la ville si cela lui était refusé... Cette ouverture au forceps du Japon aux occidentaux n'est pas du goût des japonais.

Ce livre raconte à sa manière le Bakufu et les épisodes marquants de cette période. Il explique le nationalisme et le sentiment de revanche qui va pousser le Japon dans le délire qui le poussera à la guerre contre l'Occident.

Ces trois livres sont des pavés d'une soixantaine de chapitre (les miens font 1.000 pages environ) et je vous les recommande chaudement si vous vous intéressez au Japon, c'est passionnant, bien écrit et ce n'est pas de la vulgarisation, on est pas dans des livres façon Banzaï Sakura
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lys


Lys

~ Canard ~
Canard

Inscrit le : 19/11/2014
Messages postés : 1195
Age : 21
Gémeaux


Féminin
Bonnes réponses aux jeux : 0


MessageSujet: Re: James Clavell Dim 7 Fév 2016 - 8:50

Très intéressant ;)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Clavell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permissions des habitantsVous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume des Souvenirs en Dessins Animés :: Le jardin des loisirs :: La littérature :: Les écrivains-