Faites que la nostalgie de nos dessins animés reste à jamais gravée dans nos mémoires..

AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

[Fanfic] Une suite de Princesse Sarah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Voulez-vous que je continue ?
Oui vas y, tu racontes bien
100%
 100% [ 1 ]
Si tu veux
0%
 0% [ 0 ]
Mouais pas convaincu
0%
 0% [ 0 ]
Laisse tomber, c'est nul
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
Trunks 999 (FR)


avatar

~ Nomade ~
Nomade

Inscrit le : 26/06/2018
Messages postés : 30
Age : 15
Gémeaux


Masculin
Bonnes réponses aux jeux : 0


MessageSujet: [Fanfic] Une suite de Princesse Sarah Lun 2 Juil 2018 - 6:09

Ceci est une fanfic que j'avais écrit sur l'Empire des Souvenirs, et au petit succès qu'elle avait, pourquoi pas la posté ici ! Cependant je ferai quelques modifications sur le language, qui était des fois un peu famillié ou un peu grossier

Prologue : Quelques années ont passés

Sarah Crewe à bien grandi et elle à récemment fêté ses 30 ans, mais avant de dévoiler sa vie d'adulte, mais avant faisont un flashback de presque 20 ans en arrière, Sarah était de retour aux Indes avec Mr Crisford et Becky, Ils étaient tous les 3 pour lire les formalités du testament, et ces derniers ont appris la vérité sur Mr Barrow, il s'agissait d'un escro qui avait ruiné son père juste pour avoir son argent et que la sois-disante mine de diamants (qui n'était en fait que des cailloux) était en faite un prétexte pour ruiné Mr Crewe, Suite à cela, Sarah était furieuse que son notaire les avais escroqués et qui l'en fait d'elle une servante pour Mlle Mangin, elle et Mr Crisford décideront de le dénoncé dès son retour à Londres,
Lorsque que Sarah avait été priée sur la tombe de ses parents, une (très bonne) idée lui était venu en tenu en tête, de déplacé la tombe de ses parents au cimetière de Londres pour qu'elle aille les voir de temps en temps, ce qui a été acceptée, À son arrivée à Londres, Elle et Mr Crisford ont dénoncé Mr Barrow à la police de Londres et il fut arrêté et transféré en service psychiatrique (dans la même chambre qu'une personne que vous avez connu au début de la série), Puis lors du retour au Pensionnat de Mlle Mangin, tout ce passa très bien, Marguerite avait moins de difficulté en Français, Lottie n'était plus une élève pleurnicharde, Mlle Mangin était moins sévère mais elle avait eu une maladie, Amélia n'avais pas changé, Et quand à Lavinia (qui était parti vivre aux États Unis) elle écrivait beaucoup de Lettres à Sarah lui racontant sa vie là bas et qu'elle avait un petit copain, Quand à Peter, avait repris son travail de coursier au marché pendant que Sarah était parti aux Indes, Depuis qu'elle est revenu, il est redevenu son cocher, il avait déclaré à Sarah (dans le dos de Monsieur Crisford) qu'il était amoureux d'elle, Elle aussi lui avait qu'elle l'aimait, Anne continuait toujours de (bien) travailler,
Concernant la vie d'adulte de nos personnages, Sarah et Peter s'était marié et à l'âge de 20 ans ils eurent un fils: Hunter Crewe, Becky était devenu la demoiselle de compagnie de Sarah et la marraine de son fils, Lavinia s'était marié avec son petit ami nommé David Miller et ils eurent aussi un fils : Lincoln Miller, Mais quelque années après son mari meurt d'un assassinat leur fils Lincoln était âgé de 8 ans lors de cette événement, mais elle s'occupera beaucoup de son fils comme un mère poule, Quand à Marguerite, elle était parti vivre seule à Edinburgh mais elle ne s'enuyait pas, Lottie avait un peu mal tourné, elle avait commencé à boire de l'alcool, mais comme elle sentait que l'alcool allait la rendre accro, elle décida d'arrêter de boire et elle décida de devenir bibliothèquaire de la ville,
Anne quand à elle travaillait toujours à la boulangerie, elle à eu une fille: Louise,
Quand à Mlle Mangin, elle à été emporté par un infarctus et quand à sa sœur elle n'a pas pu reprendre le pensionnat (qui fut racheté et changé en Hôpital Psychiatrique, c'est d'ailleurs là que Mr Barrow et la Mystérieuse Personne résident) mais à réussi à trouver une jolie petite maison près de la campagne où elle vivait avec son fils Benjamin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Komasan70


avatar

~ Motard ~
Motard

Inscrit le : 15/02/2014
Messages postés : 1435
Age : 47
Balance


Masculin
Bonnes réponses aux jeux : 202


MessageSujet: Re: [Fanfic] Une suite de Princesse Sarah Lun 2 Juil 2018 - 7:42

Sa serait super une suite comme ça en dessin animé dommage que y aura jamais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trunks 999 (FR)


avatar

~ Nomade ~
Nomade

Inscrit le : 26/06/2018
Messages postés : 30
Age : 15
Gémeaux


Masculin
Bonnes réponses aux jeux : 0


MessageSujet: Re: [Fanfic] Une suite de Princesse Sarah Lun 2 Juil 2018 - 10:26

Chapitre 1er: Que deviennent-ils

Il s'agissait d'un bel après midi d'hiver à Londres, bien qu'il fasse très froid, Sarah et Becky était en train discuté en regardant un album photo, ils y en avaient certaines qui attirèrent leurs intentions

Sarah: Oh regarde cette photo, c'était nous 2 quand on était dans le pensionnat, ça me rappelle tant de souvenirs
Becky: Beaucoup de souvenirs négatif que de positif, mais c'est vrai que cela me rend nostalgique
Sarah se mis à rire
Sarah: Certes qu'il y avait des souvenirs négatif, mais on peut toujours trouver du négatif, je me rend compte que cela fait déjà 21 ans que nous nous connaissons, que j'ai connu le père de mon fils, que je t'ai connu, que j'ai connu Marguerite, Lottie, Lavinia et les autres
Sarah tourna une autre page de l'album, elle regarda une photo
Sarah : Le jour de la naissance de mon fils Hunter, le plus beau jour de ma vie, comme il grandit vite
Becky : Il va avoir 10 ans au mois d'août, ça nous rajeunit pas tout ça
Sarah : C'est dommage que mon père ne soit pas là, il aurait été un formidable grand père

Quelqu'un frappa à la porte, Becky alla ouvrir la porte, il s'agissait d'Hunter, il revenait de l'école, Il ressemblait beaucoup à son père sauf qu'il avait les cheveux noirs

Hunter : Bonjour Maman, Bonjour Tante Becky
Sarah : Bonjour Hunter, comment s'est passé cette journée d'école
Hunter: Très bien
Becky : Tu veux goûté Hunter ?
Hunter: Non merci, je n'ai pas faim Tante Becky
Sarah : Tu peut me rendre service, tu as fini tes devoirs à la bibliothèque ?
Hunter : Oui Maman
Sarah : Est ce que tu pourrais aller à l'épicerie allé me chercher un peu d'épice pour la viande ?
Hunter : Pas de problème, c'est quoi qu'il faut ?
Sarah : Du Thym et de l'Origan
Hunter : J'y vais
Hunter s'en alla et ferma la porte
Becky et Sarah reprenèrent leur conversation où elle s'était arrêtée
Becky : Ton père aurait été un vrai grand père poule avec lui
Sarah : C'est vrai je le voyais déjà lui faire des câlins et s'occuper de lui quand il était petit, mais bon il a déjà 2 grands parents qui sont là pour lui
Becky : C'est vrai, D'ailleurs est ce que Peter va bien
Sarah : Il est parti au marché ce matin, il m'a dit qu'il allait me faire une belle surprise ce soir
Becky : Je pense qu'il te ramènera encore des fleurs comme à son habitude
Elles se mirent à rire toutes les 2

Quelques mètres plus tard habitait, Lavinia et son nouveau mari, il s'appelle William et il était vraiment fainéant, violent et alcoolique
William : tu as intérêt de laver le sol et que ça brille, cochonne
Lavinia : Je le ferais après manger, mais pas maintenant, je dois aller chercher mon fils à la bibliothèque
William se leva et flanqua une gifle à Lavinia
William : Ton morveux de fils, il peut se bougé un peu et rentrer pour une fois
Lavinia : Tu sais très bien qu'il est asthmatique et que s'il sort dans le froid sans sa vantoline, on devra aller voir un médecin pour cela
William : Alors va le chercher espèce de perroquet
Lavinia ouvrit la porte et la referme et courrut pour aller chercher son fils à la bibliothèque

À la bibliothèque quelques minutes plus tard, Lottie était en train de garder Lincoln ,le fils de Lavinia, Cette dernière arriva et frappa à la porte
Lottie: À te voilà Lavinia, Lincoln commençait à s'inquiéter
Lavinia : j'ai fait aussi vite que j'ai pû, je suis vraiment désolée
Lottie : Lincoln ta mère est là
Lincoln : J'arrive

Lincoln prit ses cahiers et s'en alla

Lincoln : Merci Lottie de m'avoir gardé bien au chaud, à demain
Lottie : De rien à demain

Lottie ferma la porte de la bibliothèque, Sur le chemin du retour, Lincoln discuta avec sa mère

Lincoln : tu en as mis du temps, que t'es t'il arrivée
Lavinia lui répondit en larme : C'est William, il m'a encore frappée
Lincoln : Si papa était encore vivant, on aurait jamais eu ses problèmes
Lavinia : Tu as raison, ton père ne nous a jamais levé la main dessus et ils nous aimé beaucoup
Lincoln fit soudainement une crise d'asthme, Lavinia avait la vantoline de son fils dans poche, et elle lui fait prendre son traitement
Lavinia : Tu devrais te sentir mieux maintenant
Lincoln : Merci Maman
Lavinia : Bien rentrons maintenant, je vais nous faire un potage à la tomate ce soir pour nous réchauffer
Lincoln : D'accord, ça tombe bien j'ai une faim de loup en plus

Quelques minutes plus tard, Hunter arriva à l'épicerie,

Hunter : Bonjour Benjamin
Benjamin : Tiens Bonjour Hunter que veux tu ?
Hunter : J'ai besoin d'Origan et de Thym, c'est ma mère qui m'envoie
Benjamin : Je vois, Attends 5 minutes, je reviens

1 minute plus tard arriva Louise, la fille d'Anne, elle ressemble comme 2 gouttes à sa mère

Louise : Salut Hunter, qu'est-ce que tu est venu faire ici ?
Hunter : Je suis venu acheter des épices, c'est pour la viande de ce soir ,et toi ?
Louise : Je suis venu acheter de la farine, c'est pour ma mère, il n'y a plus de farine pour faire du pain à la boulangerie
Hunter : D'accord, si tu veux, je te racompagne jusqu'à la boulangerie
Louise : Merci Hunter, tu est vraiment très gentil

Louise s'approcha de Hunter et lui fit un bisou sur la joue, Hunter se mit à rougir

Hunter : Mais de rien ce n'est que moi, je t'attendrais dehors
Louise : D'accord

Benjamin arriva

Benjamin: C'est bon, voici ce que tu voulais, cela te fera 10£ (£= Livre Sterling)
Hunter : Voilà l'argent

Hunter s'en alla dehors attendre Louise

Hunter : C'est bon tu as ce que tu voulais
Louise : Oui c'est bon

Hunter l'accompagna jusqu'à la boulangerie, Louise le remercie et lui fit un 2ème bisou sur l'autre jour avant d'entrer dans la boulangerie

Quelques mètres plus tard, Hunter croisa son père Peter
Hunter : Papa me voilà
Peter : Tiens tu étais allé chercher des épices
Hunter : Oui c'est Maman qui m'a demandé
Peter : Je vois, je devais à la base lui faire une surprise mais comme tu es là cela n'en ait plus une
Hunter : C'est pas grave
Peter : Oui en effet tu as raison

Père et fils rentrèrent chez eux, après le repas, ils allèrent tout les 2 compagnie de Sarah priés près de la photo des parents de cette dernière, et durant la journée voilà ce que sont devenus les autres

Marguerite habitait à Edinburgh (En Écosse), Elle vivait toute seule dans une jolie petite maison, Elle vivait très heureuse jusqu'à l'arrivée d'une personne, un homme du nom de Théodore Barrow, le fils de Mr Barrow, Il était venue pour demander des informations sur Sarah Crewe dans le but de l'assassiné afin de vengé son père, Marguerite refusa et essaya de lui échapper, l'après midi, Marguerite discuta avec Gertrude et Jessie dans une ruelle, Gertrude était devenu pianiste dans un bar et elle gagnait bien sa vie, Quand à Jessie, elle était devenu infirmière, elles étaient venue voir Marguerite pour voir comment allé t'elle

Marguerite : Il m'arrive beaucoup d'ennuis en ce moment
Jessie : Ah bon que t'arrive t'il
Marguerite : Il s'agit d'un homme nommé Théodore Barrow, il me demande des informations sur Sarah
Gertrude : Et pourquoi cela ?
Marguerite : Il veut tout simplement l'assassinée pour vengé son père qu'elle avait envoyé en service psychiatrique
Gertrude : J'espère que ça va aller, il comprendra sûrement le message que tu refuses de lui donner des informations sur Sarah

Hélas, Marguerite aperçu Théodore de loin, elle se mit à courir en espérant échapper à ce dernier, mais Théodore la voit courir est décida de faire de même, il réussit quelques minutes plus tard à lui attrapé le bras

Théodore : Toi t'as intérêt à me donner des infos sur Sarah Crewe pour que je tue celle qui a conduit mon père chez les déglingués
Marguerite : Tu peut toujours rêver, tu n'en auras pas

Marguerite appuya le talon de sa chaussure sur le pied de Théodore et courrut jusqu'à chez elle

Théodore cria: Tu ne pais rien pour attendre Marguerite, Tu m'en donneras des informations sur Sarah Crewe, quitte à tué un de tes proches

Marguerite réussit à se réfugier chez elle, très fatiguée, elle décida de se reposer.

Passons maintenant à Ram Dass, il travaillait à l'asile psychiatrique en tant que gardien, c'est lui qui surveille Mr Barrow et la mystérieuse personne

Ram Dass : Voici votre repas
Mr Barrow : Merci, D'ailleurs est ce que vous pouvez me changé de compagnon de chambre, je le trouve trop violent
?: Parlez pour vous
Ram Dass : Moi je trouve que votre compagnon de chambre est normal, pas vrai Mr Crewe (oui il s'agit du père de Sarah qu'elle croyait mort)
Mr Crewe : Oui et en plus ça fait du bien de ce défoulé sur une personne qui m'as accusé de meurtre et qui m'as ruiné, qui par sa faute je n'ai jamais revu ma fille et vu une seul fois mon petit fils
Ram Dass : De toute façon, vous ne changerai jamais de compagnon de chambre Mr Barrow, est ce maintenant clair ?

Ram Dass s'en alla de la chambre

Mr Crewe : Après manger, vous me lécherez le sol
Mr Barrow : Oui Mr Crewe

Ram Dass se rendit dans sa chambre de gardien, il regarda une photo de Mr Crisford, partie dans une maison de repos

Ram Dass : Vous nous manquer beaucoup Mr Crisford

Passant maintenant à Mademoiselle Amélia Mangin, Elle avait pris sa retraite pour s'occuper de son fils Benjamin qui est maintenant âgée de 20 ans, son fiancé à quitter la maison, il y a 2 ans, Benjamin compris qu'il allait devoir travailler pour pouvoir aider sa mère, Benjamin rentra chez lui après sa journée de travail,

Benjamin : Bonsoir Maman, Comment ça va ?
Amélia : Très bien, alors comment s'est passé ta journée de travail ?
Benjamin : Comme d'habitude, bien
Amélia : tant mieux
Benjamin : Tu n'as pas l'air d'avoir passé une bonne journée !
Amélia : Depuis que ton père n'est plus la, les journées sont toujours les mêmes
Benjamin : Je te comprends
Amélia : J'ai passé toute ma matinée à regarder la photo de ta tante et à lui parler comme si elle était encore vivante
Benjamin : Ça te fais du bien de regarder cette photo ? Mais je pense qu'à chaque fois que tu l'as regarde tu ne te sens plus seul
Amélia : Oui en effet, Bon j'espère que tu as des tomates pour le dîner, j'ai faim
Benjamin : Ne t'inquiètes pas j'ai ce qu'il faut
Amélia : Merci, je pourrais toujours compter sur toi
Benjamin : Mais de rien ma chère mère, que cela te fasse plaisir

Passant enfin à Anne, elle n'avait pas changé, elle travaillait toujours à la boulangerie, elle s'occupe beaucoup de sa fille Louise, son mari: le père de sa fille ne se voient que le weekend à cause de son travail, reprenons là où on s'en été arrêté pour Louise dans le chapitre 2

Louise : C'est bon maman, j'ai le sac de farine que tu voulais
Anne : C'est très bien, mais le sac dans le bac, il est tant qu'on rentre

Anne remarqua le visage de sa fille qui était rouge

Anne : Oh tu as le visage tout rouge
Louise : J'ai croisé Hunter à l'épicerie, il m'a proposer de me racompagner à la boulangerie et guise de récompense je lui ai fait un bisou
Anne : C'est mignon, je devrais faire ça à ton père plus souvent
Louise se metta et rire qui se transforma en bâillement : Si on rentrés, je suis vraiment fatiguée et j'ai un peu faim
Anne : Pas de problème

Anne discuta à sa fille sur le chemin du retour

Anne : Tu sais, j'ai rencontré la mère de ton ami près de la boulangerie, j'étais une petite médiante et elle m'avait donné un petit pain car j'avais très faim
Louise : Je sais, tu me l'as beaucoup répété

Ainsi ça s'acheva cette Journée à Londres et Edinburgh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trunks 999 (FR)


avatar

~ Nomade ~
Nomade

Inscrit le : 26/06/2018
Messages postés : 30
Age : 15
Gémeaux


Masculin
Bonnes réponses aux jeux : 0


MessageSujet: Re: [Fanfic] Une suite de Princesse Sarah Mar 3 Juil 2018 - 11:21


Chapitre 2: Nouvel élève et Harcèlement

Il s'agit d'un très beau matin à Londres, Hunter était en train de lire un livre, Sarah était en train de discuter avec son mari

Sarah : Peter, je sais que c'est très gentil de ta part de m'avoir offert ces fleurs
Peter : Merci, mais qu'est ce qu'il y a avec les fleurs, elles ne te plaisent pas ?
Sarah : Si mais vu le nombre de bouquets de fleurs que tu m'offre, je pense qu'il faudrait que j'en mette certaines sur la tombe de mon père
Peter : Volontiers ma jolie, après tout, cela va faire 21 ans qu'il n'est plus là
Sarah : Oui, mais, plus j'ai l'impression que les années passent, plus j'ai l'impression que mon père est en vie
Peter : Tu sais Sarah, le soir où tu as vu la dernière fois ton père, je l'avais amener au port de Londres, et sur le trajet, il m'avais dit que si jamais, il lui arrivé quelque chose, je devais veillé sur toi et que si jamais, il mourrait, il veillerai sur toi depuis le paradis, et maintenant regarde nous sommes mariés et nous avons un magnifique garçon
Sarah: Chose Promise, Chose dû, sache que si il était actuellement en vie, je remurais Ciel et terre pour le retrouver
Peter : Nous saurions vraiment très heureux si ton père était là, même si j'en ai de vagues souvenir, ton père était un homme aimable
Sarah : C'est très gentil d'avoir dis ça Peter

Sarah et Peter se firent un petit baiser, elle regarda l'horloge et se rendit compte que Hunter va être en retard à l'école

Sarah : Hunter, c'est l'heure d'aller à l'école
Hunter : J'arrive maman

Hunter se rendit dans le salon, sa mère lui donna ses affaires, Hunter remerçia sa mère et s'en alla sur le chemin de l'école,
Il arriva à l'école quelques minutes plus tard, à peine avait il franchit un pied dans l'entrée que quelqu'un lui fait un croche-pate, il s'agissait d'un élève nommé Nicolas, il était grand et il était accompagné de 2 élève nommés Patrick et Gary

Hunter : C'est vraiment pas marrant
Nicolas : Ah bon, pourtant je trouve que si
Patrick : On va te faire une tête au carré ce soir
Gary : Que même tes parents ne te reconnaitreront pas

Louise arriva quelques secondes plus tard

Patrick : Salut cheveux rouges

Gary s'amusa à lui donner un coup de poing sec sur le crâne de Louise, et elle se retourna et tenta de le giflé, Gary avait retenu sa main

Gary : Loupé

Quelques secondes plus tard la bande des caïds s'en alla voir ailleurs

Louise : Hunter, ça va ?
Hunter : Oui ne t'inquiètes pas, tu n'as pas vu Lincoln
Louise : Il n'est pas encore arrivé,
Hunter : Tiens justement le voilà

Malheureusement, la bande à tout entendu

Nicolas : Salut l'asthmatique

Nicolas pris la ventoline de Lincoln et la lança par dessus le mur de l'école

Lincoln : Ma ventoline, va immédiatement la cher...

Gary fit inhalé a Lincoln un parfum et les caïds s'en allèrent, Lincoln commença à tousser et à s'étouffer, il alla chercher la ventoline, et l'utilsa

Lincoln : Ça fait du bien quand ça fait plus mal

La clôche retentissa et les élèves se mirent en rang et rentrèrent en classe avec leur institeur, Mr Philips

Mr Philips : Ce matin nous accueillons un nouvel élève, peux tu te présenter s'il te plaît
?: Pas de problème, alors voilà, je m'appelle Francis, je vivais à Manchester jusqu'à la semaine dernière, j'habite avec mes parents désormais à Londres
Mr Philips: As tu des passe temps préféré
Francis : Non je n'ai aucun passe temps préféré
Mr Philips : Très bien, tu peux aller t'asseoir au fond à côté d'Anthony
Francis : Merci Monsieur

Francis était blond, mince été il avait les cheveux blonds, Nicolas se moqua de lui

Nicolas : Hé tronche de pommes de terre, je te changerait en purée
Mr Phillips: Nicolas, tu resteras une heure de plus pour mauvaise conduite

Hunter se retourna

Hunter : fait gaffe à Nicolas, il pourrait t'arrivé des ennuis
Francis : D'accord

Au même moment dans la matinée, Sarah arriva à son travail à la maison de repos où se trouvait Mr Crisford, en entrant dans la chambre de ce dernier, elle reconnait un visage

Sarah : Janet, c'est toi
Janet : Oui c'est moi
Mr Crisford : Si cela peut vous rassurer Mne Crewe, je ne l'aurais jamais reconnu
Sarah : comme tu es devenu plus grande, tu es venu ici pour voir Mr Crisford
Janet : mais pas que ,je viens d'ammenager avec mon fils
Sarah : Tu as un fils, maintenant
Janet : Oui et il est du même âge que le tien, il s'appelle Hunter il me semble
Sarah : Oui et le tien comment s'appelle t'il ?
Janet : il s'appelle Francis

Janet montra une photo de son fils à Sarah

Sarah : Comme il est beau
Janet: C'est vrai, il ressemble surtout à son oncle

L'après-midi

Hunter, Lincoln et Louise s'en allèrent dans le petit parc à Londres pour s'amuser un peu, Francis quand à lui se baladé un peu, quand soudain les caids arrivèrent et Nicolas tenais Francis par le col et lui colla un coup dans la figure et Francis se mis à saigner du nez

Nicolas : Alors la pomme de terre, tu pensais pouvoir m'échapper ?, Je ne crois pas !
Gary : J'espère que tu aimes regarder des feux d'artifice, car on a une surprise pour toi
Francis : Quel genre de surprise ?
Patrick : On à des pétards et on va t'en un lancer à la figure que tu en resteras défiguré à vie !

Nicolas tenais alors un briquet et il était près à allumer le pétard, Hunter et ses amis voulait intervenir ,quand soudain arriva un homme un peu vieux et grand dans des vêtements de policiers fit son apparition

?: Hé vous là arrêter ça immédiatement
Nicolas : Oh, Mais qu'est ce qu'il veut le Pépé ?
Gary : Oui Carrément, dégagez de là !
Patrick : Ou on vous défigure le visage à vie !
?: Vous croyez vraiment que vous me faites peur, si vous avez eu Mademoiselle Mangin face à vous, vous serez déjà partis ! (Il s'agissait de James, après la faillite du pensionnat, il était devenu agent de sécurité dans Londres)

Nicolas mis Francis à terre, il se releva

Nicolas : FEU À VOLONTÉ

Nicolas et sa bande voulurent jeter des pétards sur James, mais Patrick avait oublié de faire le plein de pétards

Patrick : Mince, j'ai oublié d'en prendre plusieurs
Nicolas : Ah Bravo, à cause de toi, on est obligé de prendre fuite
Gary : Toi le vieux, on te fera ta fête dès qu'on reviendra et toi la pomme de terre, on te laisse là vie mais tu vas souffrir la prochaine fois qu'on se verra

Nicolas et sa bande prennent ainsi fuite, James aida Francis à se relevait

James : Ça va aller Petit Gars, D'ailleurs je t'ai jamais vu ici, tu viens d'arriver, tu dois être le fils du nouvel agent ?
Francis : Oui c'est exact, je viens d'arriver ce weekend avec mes parents, Je m'appelle "Francis Deano" mon père à été muté à Londres pour son travail et ma mère voulait déjà aménagé ici depuis longtemps pour revoir une personne très malade
James : Je vois, si jamais toi et tes amis ont des problèmes, viens me voir et j'essayerai de les résoudre
Francis : Merci Monsieur
James : De rien petit, maintenant il faut que je retourne travailler

Francis décida d'aller voir la bande à Hunter qui étaient tous les 3 assis sur un banc

Hunter : Tu as le nez qui saigne, tiens voilà un mouchoir pour nettoyer le sang
Francis : Merci
Louise: Et si tu as un peu faim, je peux te donner une brioche
Francis : Merci, je la mangerais à 16h
Lincoln : Tu as eu de la chance d'y avoir échap...

Lincoln fit une crise d'asthme, malheureusement sa ventoline était vide,

Hunter : Attend, Louise et moi, ont va te chercher une recharge à la pharmacie
Louise : On reviens dans 5 minutes, tu peux garder une œil sur notre ami s'il te plaît ?
Francis : Pas de problème

Pendant que Hunter et Louise étaient partis chercher une recharge pour la ventoline de Lincoln à la pharmacie
Lincoln essaya de bien parlé malgré la crise d'asthme de sa famille, Quelques minutes plus tard, Hunter et Louise reviennent de la Pharmacie avec la recharge de la ventoline de Lincoln,

Hunter : Là tu devrais te sentir mieux
Lincoln : Merci Hunter,
Francis : Maintenant tu peux me présenter tes amis Lincoln
Lincoln : Lui c'est Hunter mon meilleur ami on peut toujours compter sur lui, et elle c'est Louise elle est très gentille et elle amoureuse de Hunter comme tu le vois

Louise avait fait un petit bisou à Hunter, Il avait rougit

Francis : Ah je vois
Lincoln : si tu veux on peut te raccompagner chez toi
Francis : Pas de problème
Hunter : Je dois rejoindre ma mère à la maison de repos ,qui vient avec moi
Tous (sauf Hunter): Moi
Hunter : Alors allons y

Hunter et ses amis arrivèrent quelques minutes plus tard
à la maison de repos, Hunter toqua à la porte

Mr Crisford : Oui entrez

Hunter entra

Hunter : Bonjour Mr Crisford
Mr Crisford : Bonjour Hunter, vas-y entre, toi et tes copains ne vont pas rester poireauter ici
Janet : Tiens Francis, tu t'es déjà fait des nouveaux amis
Francis : Oui Maman
Sarah : Alors tu es le fils de Janet
Francis : Oui Madame
Sarah : J'ai oublié de me présenter, je m'appelle Sarah Crewe, je suis la mère d'Hunter
Francis : Ravi de vous connaître Madame Crewe
Sarah : Mais de rien
Janet : Tu saigne du nez, que t'es t'il arrivé ?
Francis : J'ai glissé à cause de la neige
Janet : Je vois
Mr Crisford : Tu t'y feras en quelques jours, quand tu repassera là où tu as glissé, tu ne prendras plus ce passage
Francis : Merci de votre conseil
Mr Crisford : De rien mon petit
Lincoln : Bon moi je vais rentrer car si j'arrive en retard, Mon beau-père va me faire la fête, au revoir
Louise : Moi aussi, je vais y aller, au revoir Francis, au revoir Hunter

Tout le monde discuta pendant une petite heure et s'en allèrent en disant au revoir à Mr Crisford

Voilà pour le chapitre 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Komasan70


avatar

~ Motard ~
Motard

Inscrit le : 15/02/2014
Messages postés : 1435
Age : 47
Balance


Masculin
Bonnes réponses aux jeux : 202


MessageSujet: Re: [Fanfic] Une suite de Princesse Sarah Mar 3 Juil 2018 - 13:13

Elle est bien ton histoire tu la raconte bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trunks 999 (FR)


avatar

~ Nomade ~
Nomade

Inscrit le : 26/06/2018
Messages postés : 30
Age : 15
Gémeaux


Masculin
Bonnes réponses aux jeux : 0


MessageSujet: Re: [Fanfic] Une suite de Princesse Sarah Mer 4 Juil 2018 - 10:02

Chapitre 3: Ralph Crewe serait-il toujours en vie ?

À peine sorti de la maison de repos, Sarah discuta avec son fils

Sarah : Maintenant, on va voir Grand Père au cimetière, Papa nous attends là-bas
Hunter : D'accord maman

Quelques minutes plus tard, Mère et fils rejoignèrent Peter, ils se rendirent sur la tombe de Ralph et de Lauren Crewe (On n'a jamais su le prénom de la mère de Sarah, je lui en ai donc inventé un) ils firent tous leurs prières, une fois leur prières finis, Sarah demanda quelque chose à son fils

Sarah : S'il te plait mon chéri, peut tu rentré à la maison, je voudrais que ton père et moi discutions uniquement tout les 2
Hunter : Volontiers, je commençais à mourrir de froid

Une fois Hunter parti, Sarah et Peter commencèrent leur discussion

Sarah : Mon père me manque énormément
Peter : Je comprends, cela a été très dur pour toi, surtout lorsque tu l'as appris alors que c'était le jour de ton anniversaire, par cet escro de Barrow
Sarah : Je le hais et je le détesterais ce radin et escro de Barrow pendant toute ma vie jusqu'à ce qu'il meurt et qu'il souffre en Enfer
Peter : Il à aussi un descendant : Théodore
Sarah : Et maintenant il demande des informations à Marguerite pour pouvoir me tuer et vengé son père
Peter : Tant que je serai là, il ne te fera aucun mal
Sarah : Je te remercie
Peter : De rien
Sarah : Afin d'être sûr que mon père est vraiment mort, il faudrait que je déterre la tombe et que je vérifie si son corps est bien là
Peter : Il va falloir qu'on fasse ça en pleine nuit car si on faisait ça en journée, les policiers interviendrait car c'est Interdit
Sarah : On va faire ça ce soir dès que Hunter dormira, il nous faudra une lanterne et une pelle
Peter : Je m'en occupe
Sarah : On saura enfin la vérité, si mon père est toujours vivant, est ce qu'on dira à Hunter ce que l'on aura fait ce soir là
Peter : Si tu le souhaites
Sarah : Je ne le ferai que si l'on y trouve rien dans le cercueil de Papa
Peter : Ce serai mieux qu'il sache la vérité dès qu'il saura que son grand père soit toujours en vie
Sarah : Je pense, donc, on n'oublie pas, dès que Hunter soit couché, direction le cimetière pour savoir la vérité
Peter : on n'oublie pas

Au même moment du côté de chez Lincoln, il venait d'arriver chez lui, à peine avait il ouvert la porte, son beau-père l'attendait devant la porte, ce dernier le tenais par le bras et le jeta au sol

William : Non mais tu as vu à quel heure tu rentres
Lincoln : Je suis dé…

William le releva et l'entrangla

William : Tais-toi, je m'en fiche de tes excuses, pour la peine, tu feras la corvée de nettoyage du sol
Lavinia : William, ça suffit, lâche le, c'est pas une raison de le frapper parce qu'il est arrivé un peu en retard

William s'approcha de Lavinia, il l'a prend par le col, et lui flanqua une gifle

William : Toi tu la boucle et tu vas préparer à manger
Lavinia (en versant une larme): Si mon mari était encore là, il t'aurais envoyé en enfer
William : Tu en rajoutes une couche, retourne immédiatement à la cuisine préparer à manger où je t'en colle une 2ème
Lavinia : D'accord
William : Quand à toi sale gosse, tu vas faire ce que je t'ai dis sinon toi et ta mère vous aurez une correction collectif
Lincoln (avec le sentiment de la peur): D'accord

Avant d'aller se coucher, Lincoln ouvrit sa fenêtre et un petit chat entra dans sa chambre, Lincoln tenta de le faire déguerpir mais William ouvrit la porte et il en pensa le contraire, Il lui fit arraché violemment le chat et le mit sur la gouttière, il tira les cheveux de Lincoln et le cogna contre le pied de son lit

William : AU LIT, ET JE GARDE TA VENTOLINE DEMAIN, N'ESSAIE PAS DE LA PRENDRE SINON JE M'EN PREND À TA MÈRE

William ferma la porte et il décida de tout dire à Lavinia, cette dernière inquiète décida d'aller dans la chambre de son fils, ce dernier était en train de pleurer

Lavinia : Ça ne va pas mon chéri
Lincoln : William m'a cogné la tête contre le pied de mon lit, regarde
Lavinia : Ah oui, et tu saigne en plus
Lincoln : J'en ai marre, je veux plus le voir
Lavinia : Moi aussi, demain j'irai voir la police est je porterai plainte pour "Coups et Blessures"
Lincoln : Tu as dis ça une fois et tu ne l'as pas fais
Lavinia : Là je vais vraiment le faire, je t'attendrai l'après-midi au parc comme ça on ira tout les deux, D'accord
Lincoln : Cela va de soit
Lavinia : Aller ça va aller, ne pleure plus, je vais te faire un pansement

La nuit était tombé à Londres, et Sarah et Peter décidèrent de tenir leur paroles, Hunter était couché et Becky était dans sa chambre en train de s'endormir, La voie était libre,

Sarah : Il ne faut surtout pas les réveillés
Peter : Nous seront rentrés à temps

Sarah et Peter prirent les affaires qu'ils auront besoin (Pelle, Lanterne) et se rendirent au cimetière, ils arrivent à cet endroit quelques minutes plus tard, ils se rendirent sur la pierre tombale de la famille Crewe, Sarah monta la garde et Peter commença a creusé des trous, lorsqu'il aperçu enfin les 2 cercueils, il appela Sarah

Peter : Maintenant, on va savoir la vérité,
Sarah : Il y a 2 cercueils, on doit ouvrir lequel en 1er ?
Peter : Je ne sais pas

Sarah en choisit un par hasard et l'ouvrit et vis le cadavre de sa mère

Sarah : Oh mon dieu c'est horrible, je referme vite fait

Sarah refermis le cercueil de sa mère avec peur, elle ouvrit le 2ème cercueil, elle avait demandé à Peter de lui caché les yeux quand elle ouvrira le cercueil afin de voir si il y avait le cadavre de son père

Peter en retirant ses mains: Y'a rien dedans
Sarah : Quoi, il n'y a rien dans ce cercueil, N'étant pas aller à son peut-être faux enterrement, je m'en serais douté
Peter : Maintenant, il faut qu'on aille se renseigner dans les police des plusieurs pays, afin de savoir si il est encore en vie, peut-être avec une nouvelle identité
Sarah : On fera ceci plus tard, on va commencer par fermer le cercueil et reboucher les trous, en essayant d'être le plus discret possible

Peter exécuta cette tâche, ils reprennèrent leur matériel et s'en allèrent du cimetière, afin d'être le plus discret possible, ils rangèrent le matériel à l'entrée, et ils rentrèrent à la maison, malheureusement Hunter était debout

Sarah : Hunter, cela fait longtemps tu es debout
Hunter : Non Maman, j'étais juste parti aux toilettes, et que faisais tu dehors avec Papa
Sarah disa un mensonge : On était parti faire une balade, s'il te plaît mon bichon, va te recoucher,
Hunter : Oui maman

Hunter retourna dans sa chambre se coucher

Sarah : Ouf, on a failli être repérer, bon maintenant essayons de ne pas réveiller Becky,

Sarah et Peter allèrent discrètement dans leur chambre et elle ferma la porte,

Sarah : Bon allons nous coucher, demain on a du pain sur la planche

Fin du chapitre 3,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trunks 999 (FR)


avatar

~ Nomade ~
Nomade

Inscrit le : 26/06/2018
Messages postés : 30
Age : 15
Gémeaux


Masculin
Bonnes réponses aux jeux : 0


MessageSujet: Re: [Fanfic] Une suite de Princesse Sarah Jeu 5 Juil 2018 - 9:54


Chapitre 4: Révélations Partie 1/2 : "L'arrestation de William" et "Les Recherches"

Le lendemain matin, il était un peu plus de 9h, Sarah se rendit au travail, elle croisa Lavinia sur le chemin

Sarah : Bonjour Lavinia, comment vas-tu ?
Lavinia : Ça ne va pas bien ces derniers temps
Sarah : Ah bon que se passe
Lavinia (en versant une larme): C'est William, il devient chaque jour de plus en plus violent et il ne fiche rien à la maison, Monsieur boit des bières et s'allonge sur le canapé toute la journée, et puis Lincoln et moi on est considéré comme ses esclaves
Sarah : Il mériterait d'être corrigé, si Peter me faisait ça, j'aurais divorcé de lui sans chercher à comprendre, tu veux qu'on aille discuté ailleurs, on pourrait aller dans le parc, ce serait vraiment plus discret car imagine s'il te découvre ici
Lavinia : Ce serait mieux, mais je n'ai pas beaucoup de temps car après je dois acheter les foutus bières de William
Sarah : Moi aussi, je n'ai pas beaucoup de temps, je dois aller à mon travail

Elles allèrent toutes les 2 dans le parc et elles s'asseyèrent sur un banc

Sarah : Et cela dure depuis combien de temps ?
Lavinia : Depuis très longtemps que je ne sais plus quand cela à commencer
Sarah : Pourquoi tu ne portes pas pleinte à la Police et que tu divorce de lui une bonne fois pour toute ?
Lavinia: Cela prendrai beaucoup trop de temps, mais j'ai décidé de porter pleinte cette après-midi, Je l'ai promis à mon fils
Sarah: C'est bien d'avoir pris une décision, mais une procédure de divorce peut prendre moins de temps si tu envoies William à l'Hôpital Psychiatrique
Lavinia : Je n'y avais plus pensée, c'est une bonne idée, et toi, y'a t'il du nouveau
Sarah : Hier soir, nous sommes allés au cimetière, car ses deniers temps, je pensais beaucoup à mon père et qu'il était peut être vivant, alors nous avons ouvert son cercueil, il n'y avait rien dedans
Lavinia : Alors tu penses que depuis 21 ans, la mort de ton père était un mensonge ?
Sarah : C'est ce qu'on va savoir, on va contacter les polices de certains pays, il s'y trouve peut être sous une autre identité, mais nous avons déjà un indice, son cercueil est vide
Lavinia : Et si il était actuellement à Londres
Sarah : Cela m'étonnerait beaucoup, mais on pourrait interrogé des passants
Lavinia : Bonne idée, tu as une photo de lui
Sarah : Oui, j'ai une copie d'une photo
Lavinia : Merci, j'essayerai d'interroger des passants, je dois avouer que c'est une histoire à dormir debout, j'imaginerais bien si c'était pareil avec David, que si son cercueil été vide, je me serais mis à sa recherche
Sarah : Ne t'inquiètes pas, je pense qu'après, tu en trouveras un qui te plaira bien
Lavinia : J'espère aussi, bon je vais te laisser, passe une bonne journée
Sarah : Merci, toi aussi

Sarah se rendit à son travail d'infirmière, laissant pour la journée Lavinia, elle se rendit à la chambre de Monsieur Crisford et décida de lui raconter cette histoire

Mr Crisford : C'est impossible
Sarah : Pourtant c'est la vérité
Mr Crisford : Ralph est encore en vie depuis tout ce temps ? Je ne pensais qu'il ne vous avais jamais abandonné
Sarah : Peut être qu'il à été accusé à tort de quelque chose, et que certaines lettres qu'il m'envoyait étaient refusés, On dois en avoir le cœur net
Mr Crisford : Vous aviez peut être raison, j'espère qu'il est encore en vie !
Sarah : J'espère, je reverrai enfin mon père, votre meilleur ami
Mr Crisford : Et aussi Ralph vera aussi pour la 1ère fois son petit fils
Sarah : Un moment que j'attends depuis longtemps
Mr Crisford : Moi et lui discuterons devant un bon verre d'eau
Sarah : Comme au bon vieux temps
Mr Crisford : Oui c'est vrai

Sarah et lui se mirent à rire

Au moment de la matinée à l'école
Mr Phillips: Vous pouvez allez en récré les enfants, Lincoln tu peux rester 1 minute s'il te plaît

Lincoln alla voir son instituteur

Lincoln : Vous vouliez me voir monsieur ?
Mr Phillips: C'est à propos de ce que tu as dis à un de tes camarades, que tu as des problèmes dans ta situation familiale
Lincoln : Je préfère ne pas en parler
Mr Phillips : Tu sais je suis là pour t'aider, je promets de ne pas le dire à tes camarades
Lincoln : D'accord, en fait en ce moment, il y a des violences conjugales entre ma mère et mon beau père, Moi et ma mère on se fait souvent frappé par lui
Mr Phillips : Cela explique le pansement que tu as sur le front
Lincoln : Mais cettte après midi, le calvaire sera enfin fini pour moi et ma mère, on a décidé de porter plainte
Mr Phillips : C'est déjà une bonne étape, si les policiers refusent de vous croire, je vais leur te faire passer la preuve, ta blessure, je vais déja retirer ton pansement et prendre en photo la plaie et je te remettrai un autre pansement
Mr Phillips retira le pansement, pris en photo la plaie, la photo se développa et remetta à Lincoln un autre pansement sur la plaie
Lincoln : Merci Monsieur, avec ça, mon beau père ne remettra plus les pieds chez nous
Mr Phillips : De rien, Range la photo dans la poche pour éviter de la perdre, tu peux maintenant rejoindre tes camarades

Lincoln alla rejoint ses camarades, une fille alla vers lui, il s'agissait d'une fille s'appelant Holly, elle aimait beaucoup Lincoln, ce dernier l'a toujours considéré comme une simple amie

Holly : J'ai entendu parler pour ta situation familiale, c'est horrible
Lincoln : Qui te l'a dit ?
Holly : C'est Hunter qui me l'a dit !
Lincoln : J'espère qu'il en a pas parlé à toute l'école
Holly : Non juste à ta bande, il ne ferait jamais une chose pareille, Ils s'inquiètent pour toi
Lincoln : Je sais
Holly : Aller viens, je connais une chose qui pourrait te réconforter

Lincoln suivi Holly, Elle lui donna la chose qui pouvait le réconforter, un petit bisou sur la bouche, après Lincoln rougissait

Holly : Je t'aime
Lincoln : Euh…Moi aussi
Lincoln (en pensant): Qu'est-ce qu'il m'a pris de lui dire ça, Bon aller, je vais dire que cela n'a aucune importance

Plus tard dans l'après midi, Le club des 4 (Hunter, Lincoln, Louise, Francis) se rendirent au parc pour se balader en attendant La mère de Lincoln

Lincoln : Hunter, je peux te parler une minute s'il te plaît
Hunter : Oui ?
Lincoln : Pourquoi tu as parlé de ma situation familiale à Holly ?
Hunter : Excuse moi de ne pas t'en avoir parlé plus tôt, mais je voulais qu'au moins qu'elle le sache
Lincoln : J'espère que tu en as parlé à personne d'autre
Hunter : Non, je ne te ferai jamais ça
Lincoln : Ça me rassure
Louise : C'est toujours important d'en parlé à un adulte, il peut t'aider à résoudre des problèmes
Lincoln : Sauf certaines personnes

Lavinia arriva quelque seconde plus tard

Lavinia : Tu était là Lincoln, je t'ai cherché partout
Lincoln : On y va ?
Lavinia : Oui car plus on y ira rapidement, plus vite William sera un mauvais souvenir
Lincoln : J'y vais les copains, on se voit demain
Toute la bande (sauf Lincoln): À demain

Quelques minutes plus tard, Lincoln et sa mère arrives au Commissariat, L'idée de franchir la porte leur faisait un peu peur, mais peut importe, ils voulaient en finir une bonne fois pour toute avec William, un policier les accueilis, il s'agissait du père de Francis: Manny Deano

Mr Deano : C'est à quel sujet ?
Lavinia : Je désire porté plainte envers Mr William Apolskis pour "Coup, Blessures et Violences Conjugales"
Mr Deano : Vous avez bien fait de nous voir, et cela dure depuis combien de temps ?
Lavinia : Depuis quelques mois il nous fait vivre l'enfer à moi et à mon fils
Mr Deano : Effectivement, nous pouvions intervenir maintenant, il faudrait que l'un d'entre vous fasse diversion, pour qu'il soit pris sur le fait
Lincoln : Je veux bien essayé
Mr Deano : Très bien mon petit

Quelques minutes plus tard, Lincoln et sa mère accompagné de 2 policiers: Manny Deano et James, quittèrent le commissariat, ils montèrent dans une calèche de policier, Ils se rendirent au domicile de Lavinia et de Lincoln, Quelques minutes plus tard, ils arrivèrent à ce domicile

James : Voilà ce qu'on va faire, Lincoln, tu vas ouvrir la porte, s'il te cri dessus ou qu'il te frappe, provoques le, Quand à nous, on regarde à la fenêtre et on interviendra après,
Lincoln : Pas de problème

Lincoln ouvrit la porte, son beau-père l'attendait

William : Tiens tu rentres plus tôt
Lincoln : Et alors cela te pose un problème ?

William se leva

William : Parles moi immédiatement sur un autre ton, Insolent, pour la peine tu vas faire la corvée de vaisselle

William se metta allongé sur le canapé

Lincoln (en donnant un coup de pied sur le canapé) : Jamais

William se releva et jeta Lincoln sur le canapé en lui mettant un coussin sur la tête

William : Tu vas regretter ce que tu as fait ?

William pris alors un couteau

James (en regardant par la fenêtre): Il faut absolument intervenir
Manny : Oui allons-y

Les 2 policiers ouvrirent la porte

James : Lâchez immédiatement votre arme
William : Jamais

James tira alors dans la main préféré de William, ce qui lui fit lâché le couteau et le cousin

Manny (en mettant des menottes à William): Mr William Apolskis, vous êtes en état d'arrestation
James : Maintenant direction l'asile psychiatrique

Une fois que Lavinia arriva, elle flanqua une énorme gifle à William

Lavinia : COMMENT AI-JE PU AINSI ÉPOUSÉ UN MARI INDIGNE QUE TOI

William fus ainsi mis dans la calèche et mère et fils regardèrent la calèche qui s'en alla en enfer, ils sont enfin tranquilles, plus de violence et dispute, le calme peux enfin régner depuis longtemps

Lavinia : Ça y Lincoln, on va enfin pouvoir être tranquille

Lavinia et son fils se firent un câlin

Lavinia (en regardant son fils) : Nous avons enfin la paix tous les 2, cela fait longtemps que j'en rêve
Lincoln : Moi aussi maman
Lavinia : Allons l'annoncé à ton père !
Lincoln : Cela lui fera plaisir

Pendant ce temps la, Sarah montra une photo à Becky

Becky : C'est impossible, ton père serait bel et bien en vie ?
Sarah : Je ne sais pas, c'est pour cela que j'envoie des lettres aux polices de plusieurs pays !
Becky : Déjà, n'essayons pas les Indes, car ici, Ton père est considéré comme mort
Sarah : C'est ce que je ne fais pas
Becky : Alors ça veut dire que le grand père de ton fils se trouve peut être quelque part dans le mois ?
Sarah : Je pense que oui, sa tombe est vide, il doit forcément en vie quelque part, peut être avec une autre identité !
Becky : Que fera-tu lorsque tu apprendra que ton père se trouve dans n'importe quelle pays ?
Sarah : Je prendrai le 1er moyen de transport, j'irai avec Peter et notre fils, il a le droit de savoir si son grand-père est en vie
Becky : Aïe, cela signifie qu'on ne se verra pas avant quelques semaine ou mois
Sarah : Tu pourras venir avec nous, À moins que tu ne veuilles te reposé
Becky : Je viendrai avec vous
Sarah : Très bien

Plus tard dans l'après midi, Lincoln été assis sur le canapé, sa mère nettoyer les photos de David

Lincoln : Cela fait du bien d'être tout les 2
Lavinia : Avec ton père se serait mieux
Lincoln : Tu as raison

Quand quelqu'un toqua à la porte, il s'agissait d'un agent de police
Lavinia : Que se passe t'il, William ne s'est pas déjà évadé de l'asile quand-même ?
James : Non, rassuré vous Mlle Herbert, le directeur de l'asile m'envoie venir vous chercher, vous et votre fils
Lincoln : Pourquoi ? On a rien fait de mal pourtant
James : Non, rassuré vous, Le directeur de l'asile psychiatrique et une personne souhaiterais vous rencontré
Lavinia : Je peux savoir qui sont ces personnes
James : Vous les serez en arrivant là-bas

Voilà la fin de ce demi chapitre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trunks 999 (FR)


avatar

~ Nomade ~
Nomade

Inscrit le : 26/06/2018
Messages postés : 30
Age : 15
Gémeaux


Masculin
Bonnes réponses aux jeux : 0


MessageSujet: Re: [Fanfic] Une suite de Princesse Sarah Dim 8 Juil 2018 - 16:39

Chapitre 5: Révélations Partie 2/2: "Le Faux Mort et Le Trahi"

Quelques minutes auparavant, William était arrivé à l'asile psychiatrique accompagné des policiers

William : Lâchez moi mais lâchez moi (bip)
James : Ne t'inquiètes pas, on va te lâcher dans pas longtemps
Manny : Mais avant tu vas dire bonjour à ton nouvel ami le directeur

Ils débarquèrent dans le bureau du directeur

Manny : Voici le rapport complet de cet homme
Le directeur : Je vois, vous êtes William Apolskis né le 10/02/1873 à Cardiff
William : Non ce n'est pas moi

Le directeur donna un coup de poing dans le nez de William, ce dernier tomba à cause du choc

William : Pourquoi vous avez fait ça ?
Le directeur : Sérieusement tu ne te souviens pas de moi, David Miller, L'homme que tu croyais avoir abattu il y'a 2 ans, à celui à qui tu as pris ma femme et mon fils
William : Non c'est impossible
David : En plus, tu as agressé et insulté ma femme, espèce d'enfoiré, si tu as fait du mal a mon fils, je te jure que tu vas rester toute ta vie dans cet asile
James : Durant l'intervention, Il allait étouffé et poignardé votre fils
David : Tu vas désormais souffrir pour ce que tu as fait à mon fils et à ma femme, tu vas passer ta soirée dans la salle d'isolement ou dans la mansarde si tu préfères, Emmené le Manny

Manny emmena alors William dans la salle d'isolement

David : Agent James, merci de me l'avoir ammené ici, Je vais peut-être bien tôt revoir ma famille grâce à vous
James : De rien, après tout je ne fais que mon travail, que feriez vous après retrouvé votre famille
David : Je vous donnerai sûrement le poste de Directeur de cet asile
James : Compté sur moi pour faire régner l'ordre dans cet asile

Ram Dass arriva tout à coup dans le bureau de David

Ram Dass : Mr le directeur, il y'a une bagarre entre Mr Barrow et Mr Crewe, intervenez vite s'il vous plaît
David : Entendu j'arrive

David intervient sur les lieux de la bagarre

David : Comme par hasard, Mr Barrow vous passerez votre soirée dans la salle d'isolement, vous ne serez pas seul ce soir car un nouveau vient d'arriver et il m'a déjà bien énervé, Emmené le Ram Dass
Ram Dass : Entendu Mr le directeur

Ram Dass emmena alors Mr Barrow dans la salle d'isolement

Ralph Crewe : Merci David, sans toi, j'étais bon pour devenir handicapé
David : Mais de rien mon cher Ralph, je présume que c'est parce qu'il s'est moqué de ta fille que vous vous êtes battu, j'espère que tu n'est pas blesser
Ralph: Oui en effet il s'est moqué de ma fille, mais surtout de mon petit fils en disant qu'il était un fils de clochard, mais rassure toi je ne suis pas blesser
David : Tant mieux, bon, je vais avertir l'agent James de prévenir une personne qui pourra dire à ta famille que tu es bien vivant
Ralph : Je te remercie David

David alla dans son bureau

David : Vous pourriez me rendre un service ?
James : Quel genre de service
David : De prévenir Lavinia et mon fils que 2 personnes : Moi et Mr Crewe souhaiterez les recontrés, ne leurs donné pas nos noms !
James : Entendu

James s'en alla du commissariat et prit l'attelage de police pour se rendre au domicile de Lavinia, il arriva quelques minutes plus tard et il toqua à la porte, Lavinia alla lui ouvrir

Lavinia : Que se passe t'il, William ne s'est pas déjà évadé de l'asile quand-même ?
James : Non, rassuré vous Mlle Herbert, le directeur de l'asile m'envoie venir vous chercher, vous et votre fils
Lincoln : Pourquoi ? On a rien fait de mal portant
James : Non, rassuré vous, Le directeur de l'asile psychiatrique et une personne souhaiterais vous rencontré
Lavinia : Je peux savoir qui sont ces personnes
James : Vous les serez en arrivant là-bas

Mère et fils montèrent dans l'attelage de police accompagné par l'agent James, En arrivant ils ne se doutaient pas qu'une surprise les attendait

James : Monsieur le directeur, voici les personnes que vous souhaitez voir
Lavinia : David
Lincoln : Papa
Lavinia (sourit en versant un larme): Oh David, j'arrive pas le croire, tu es vivant
David : Je vous raconterez tout, ce soir
Lincoln : Papa, tu m'as tellement manqué
David : Toi aussi Lincoln, j'ai su ce qu'il s'était passé avec William, il va souffrir pendant 10 ans pour ce qu'il vous a fait
Lavinia : Tant mieux, j'ai enfin retrouvé mon mari d'amour et il est en face de moi

Lavinia et David s'échangèrent un baiser

David : Il y a un homme qui souhaiteraient te rencontrer
Lavinia : Est ce que ce serait Mr Crewe ?
David : Oui
Lavinia : Alors Sarah va enfin revoir son père
David : Bien sûr dit lui dès que tu rentres
Lavinia : Je lui dirais demain, David rentre à la maison avec nous, tu nous as manqué pendant tant d'années
David : Bien sûr, et dans une semaine James, je voudrais que vous repreniez mon poste de directeur
James : Il n'y a aucun soucis à ce faire
Lavinia : Alors est ce que tu peux faire venir Mr Crewe ?
David : Bien sûr

David alla appelé Mr Crewe, ce dernier écouta les ordres de David

David : Le voici Lavinia, Quand à moi je ne vais pas vous déranger tout les 2 longtemps, tu viens Lincoln, on va voir si cette fois ci, je vais réussir à t'avoir aux jeux des dames
Lincoln : Bien sûr Papa, je m'entraînais beaucoup

David et Lincoln laissèrent ainsi Mr Crewe et Lavinia discuter entre eux

(Je préfère ne pas écrire un long dialogue, mais rassurez vous, l'histoire de Ralph Crewe sera expliquer dans un prochain chapitre)

Pendant ce temps dans la salle d'isolement

Ram Dass : J'espère que vous allez passer une bonne nuit tout les deux, j'aurais honte de votre comportement à votre place

Ram Dass ferma la salle d'isolement et s'en alla

Mr Barrow : Tiens, vous êtes nouveau
William : Oui en effet, je viens d'arriver, je m'appelle William Apolskis, et vous, vous êtes Mr Barrow
Mr Barrow : Comment connaissez vous mon nom
William : Dans les journaux, Lors de l'affaire "Crewe"
Mr Barrow : Cette affaire remontent à des années, et cela fait 20 ans que je suis en service psychiatrique, et 9 ans que je suis dans cet hôpital
William : Moi je suis ici pour violence conjugale envers Lavinia Herbert
Mr Barrow : Une femme dans l'entourage de Sarah Crewe, je vois
William : Et si on faisait un accord, et si on tué tout les deux Lavinia Herbert et Sarah Crewe
Mr Barrow : Pas Sarah Crewe, uniquement son père, quelques années après sa sortie, on s'évaderas, on les assassinera et on régnera en maître sur Londres
William : Ce marché me convient parfaitement
Mr Barrow : D'accord, surtout rappelez vous d'une chose et je ne le dirai qu'une seule fois, n'essayez jamais de me baisé, surtout ne tentez jamais de me baisé, sinon mon fils vous fera votre fête
William : Bien sûr, et puis sachez que si vous mourrez, je reprendrai le relais avec votre fils
Mr Barrow : C'est ce que j'appelle de bonnes paroles

Les 2 criminels se serrent la main

Quelques minutes plus tard, Lavinia et Mr Crewe ont fini leur conversation

David : Comment s'est passé cette rencontre entre toi et Ralph
Lavinia : Je suis très impressionnée par son parcours avant qu'il arrive ici
Mr Crewe : Effectivement, je vois pour ce que j'ai vécu, mais bon, sachez que les relations que vous aviez eu au début avec Sarah étaient un peu chaotique
Lavinia : C'est vrai, mais au fond j'ai compris que l'argent ne fait pas le bonheur et que cela rendait un peu méchant et égoïste, comme Mlle Mangin à votre soit-disante mort
Mr Crewe : Si je n'avais pas été emprisonné, je serai venu directement la chercher et que l'on reviendrai aux Indes et que on aurait vécu avec les moyens qu'il faudrait
Lavinia : Cela aurait été mieux que le travail de Servante au pensionnat, je moquais un peu d'elle au début, mais c'est vrai que j'avais été trop loin
Mr Crewe : Au fond elle a du cœur
Lavinia : Un petit cœur tendre
David : Et si on rentré, j'ai une faim de loup
Lavinia : Moi aussi, j'espère qu'on se reverra bientôt Mr Crewe
Mr Crewe : Ne vous inquiéter pas, on se reverra avec Sarah

La petite famille sortie de l'hôpital psychiatrique accompagné de Manny et montèrent dans une calèche de policé

Lavinia : Alors Lincoln, tu es content de revoir ton Papa
Lincoln : Oui maman, j'espère qu'on fera beaucoup de choses, maintenant qu'il est là
David : Bien sûr, mais avant j'essayerais de trouver un nouveau travail et on pourra refaire ce que l'on faisait avant
Lincoln : C'est génial, comme je suis heureux de savoir ma famille au complet

Voici la fin de cette fin de demi chapitre,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trunks 999 (FR)


avatar

~ Nomade ~
Nomade

Inscrit le : 26/06/2018
Messages postés : 30
Age : 15
Gémeaux


Masculin
Bonnes réponses aux jeux : 0


MessageSujet: Re: [Fanfic] Une suite de Princesse Sarah Lun 9 Juil 2018 - 10:09

Chapitre 6: Les retrouvailles

Le lendemain matin, Sarah se rendit à son travail quand elle croisa Lavinia et David qui était parti au marché

Sarah : Ça alors, David, tu es encore en vie
David : Et oui ma chère Sarah
Lavinia : Et je nage dans le bonheur depuis qu'il est de retour
Sarah : Et Lincoln, comment à t'il réagit quand il a appris que son père était en vie ?
David : Il était heureux
Lavinia : Et maintenant nous sommes réunis au complet
David : J'ai une nouvelle à te faire part, tu es à la recherche de ton père depuis quelques jours
Sarah : Pourquoi, tu as des informations sur lui, il est vivant ?
David : Oui Sarah, il est en vie et il se trouve à l'asile psychiatrique de Londres
Sarah (avec de la joie) : Non je ne le crois pas, Papa est en vie
Sarah : Il est à l'asile psychiatrique pour quel raison
David : Pour meurtre qu'il n'a pas commis
Sarah : Ce serait pour ça que Mr Barrow à cacher la vérité
David : Effectivement, c'est d'ailleurs Mr Barrow qui avait tout prévu, il a étudié les lois de différent pays pour trouver le pensionnat entre guillemets idéale, assassiné l'ancien propriétaire de la mine de diamant et faire passé ton père pour l'assassin présumé, Barrow avait prévenu la police de ce meurtre presque parfait, il a ensuite caché les preuves qui le rendait coupable et a ensuite volé la richesse de ton père, une trahison qu'il n'est pas prête d'oublier
Sarah : Et peut on actuellement le faire sortir de ce cauchemar
David : Bien sûr, il a été innocenté il y a environ 15 ans
Sarah : Après tout ce temps, quand-même, pourquoi ne m'a t'il jamais écrit
David : Le courrier qu'il t'envoyais était refusé
Sarah : Je suis prête à le faire sortir de la, il sera peut être libre cette après midi, il reverra son meilleur ami Mr Crisford, et il verra enfin son petit-fils
David : Je pense que c'est possible, mais j'ai entendu il y'a quelques jours que s'il sortais de l'asile psychiatrique, Mr Barrow le tuera et s'emparera de son argent
Sarah : Cela m'étonnerait, mais crois moi que mon père restera en vie, mais que ce passe t'il quand un détenu s'évade et tue un innocent ?
David : Le détenu est condamné à mort
Sarah : Donc si mon père se fait tué par Mr Barrow, ce dernier sera exécuté
David : Exactement
Sarah : Bon je vais me rendre à mon travail à plus tard
Lavinia : À plus tard, on a des courses à faire

Pendant le temps de la récré à l'école

Hunter : J'ai l'impression de te voir de plus en plus heureux depuis ce matin
Lincoln : Mon père est en vie, il est revenu hier soir, il travaillait à l'hôpital psychiatrique pendant tout ce temps
Louise : Nous sommes heureux pour toi Lincoln
Lincoln : D'ailleurs j'ai une nouvelle pour toi Hunter, tu sais ton grand père, il est en fait en vie
Hunter : Tu es sur de ce que tu dis, je pensais que mon grand père était mort et ma mère me l'a caché
Lincoln : Non ta mère ne t'a rien caché, elle ne le savais pas aussi
Hunter : Mais que fait il à l'asile psychiatrique
Lincoln : il avait été accusé de meurtre, mais il est au final révélé innocent car ce n'est pas lui le meurtrier, D'ailleurs ma mère va en parlé à la tienne
Hunter : Alors je vais voir pour la 1ère fois mon grand père
Lincoln : Peut être
Hunter : Est ce que tu viendras avec moi et Louise faire navigué nos bateaux en papier au parc
Lincoln : Désolé je préfère pour le moment passé du temps avec mon père, la prochaine fois peut-être
Hunter : Dommage, et toi Francis
Francis : Non je ne peux pas, je préfère aidé ma mère
Hunter : Mince du coup on ne sera que tout les 2 du coup Louise : c'est pas grave, et puis c'est une occasion de faire un duel de course de bateau
Hunter : Tu as raison

Plus tard dans l'après-midi, Sarah se rendit à l'asile psychiatrique

Ram Dass : Bonjour Mne Crewe, cela fait longtemps que je ne vous pas revu
Sarah : Ram Dass, comme vous avez changé
Ram Dass : Vous aussi
Sarah : Je viens voir mon père, saviez-vous où est il ?
Ram Dass : Bien sûr, il est actuellement dans sa chambre

Ram Dass demanda à Mr Crewe de venir

Ram Dass : Je pense que vous aviez des choses à vous dire, je vous laisse tout les 2

Ram Dass s'en alla, Sarah et son père se firent un câlin, ils ne pensaient jamais se retrouvé, après 21 ans

Sarah : Je ne pensais jamais revoir ton visage
Ralph : Moi aussi, et c'est maintenant que je revois ma fille après 21 ans, tu es devenu une vraie femme
Sarah : J'ai tout appris sur ce qu'il s'était passé
Ralph : La trahison de Mr Barrow ?
Sarah : Oui
Ralph : Raconte moi ce qui se passe de ton côté
Sarah : Je suis marié avec Peter et j'ai un fils qui s'appelle Hunter
Ralph : Ram Dass m'a parlé du fait que j'ai eu un petit fils, j'aimerai le voir ne serait-ce qu'une seule fois
Sarah : Bien sûr que tu peux le voir, mais je ne lui ai rien dit
Ralph : Il à du sûrement le savoir, Lavinia, une de tes amis, était venu hier soir avec son fils à l'asile psychiatrique
Sarah : Je suis un peu rassuré, mais j'ai peur de sa réaction quand il te vera pour la 1ère fois
Ralph : Ne t'inquiètes pas, cela se passera bien, je te le promets
Sarah : Je vais essayer de te faire sortir de là
Ralph : Cela fait 15 ans que je suis déclaré innocent, je suis censé partir

Quelques minutes plus tard

James : Félicitations Mr Crewe, vous pouvez désormais sortir
Ralph : Je vous remercie

Ralph prit ses affaires sous l'œil endormi de Mr Barrow et s'en alla avec Sarah, Il viva alors ses 1ères heures de Libertés

Pendant ce temps au Parc

Hunter : C'est moi qui a gagné la course de bateau
Louise : Donc tu compte faire quoi ?
Hunter : Cachons nous derrière un arbre !

Les 2 amis se cachèrent derrière un arbre, Hunter fit un petit bisou sur la bouche de Louise, elle se mit à rougir

Louise (en rougissant) : Tu m'as embrassé, alors tu m'aimes ?
Hunter : Bien sûr que je t'aime Louise depuis toujours
Louise : Tu es tellement gentil avec moi
Hunter : Demain, on fera quoi
Louise : Et si on faisait naviguer des origami
Hunter : Pourquoi pas

À l'extérieur, Hunter vit sa mère, elle était avec un autre homme pas très âgé

Hunter : J'espère que Maman ne trompe pas Papa
Louise : Vu l'âge de cette homme, je me doute que ce soit son amant, je pense qu'il s'agit de ...
Hunter : Alors tu penses qu'il s'agit de mon grand père ?
Louise : Oui exactement
Hunter : Je préfère attendre que Papa rentre à la maison pour en avoir le cœur net
Louise : Du coup, on fait quoi ?
Hunter : J'aimerais qu'on aille au ...

Quelqu'un apparu, il s'agissait du père de Louise : Tommy, il est un homme aimable avec sa fille et ses amis

Tommy : Ah Louise, te voilà,
Louise : Bonjour Papa
Tommy : Comment ça va, tu t'amuse bien avec ton copain, ah ça me rappelle moi et ta mère quand on était jeune
Hunter : Bonjour Monsieur
Tommy : Bonjour Hunter, Louise j'ai besoin d'aide pour faire une surprise à ta mère, car c'est bientôt notre anniversaire de mariage
Louise : D'accord Papa, c'est dommage, on s'amusait bien, bon bas à Lundi, Hunter
Hunter : À Lundi, Louise

Hunter regarda Louise et son père s'en allait

Hunter : Maintenant je vais espionné ma mère

Hunter se cacha à plusieurs endroits pour éviter de croisé sa mère, mais lorsqu'il était près du marché, il arrêta de la suivre, Il avait désormais compris que l'homme était bien son grand père, Hunter rassuré, s'apprête à rentré chez lui, mais il tombe nez à nez avec Becky

Becky : Tiens tu as décidé de rejoindre ton père
Hunter (tout bas): chut, j'essaie de ne pas croisé maman, je l'ai surpris avec un autre homme, et je suis persuadé que c'est mon grand père
Becky (tout bas): Comment l'as tu su ?
Hunter : C'est Lincoln qui me l'as dit
Becky : Donc les soupçons de ta mère était fondé ?
Hunter : je ne savais pas qu'elle avais des soupçons, mais  c'est ce que l'on va voir maintenant

Becky et Hunter cachés derrière un mur, regardèrent Sarah et son père, ils étaient rassurés quand ils ont vu que Sarah et son père était avec Peter

Sarah : Ça y est Peter, je l'ai enfin retrouvé
Peter : Ça alors, je revois enfin pour la 1ère fois mon beau père
Ralph : Je vois que tu ne m'as pas oublié, mon cher Peter
Peter : Évidemment que non, je ne vous aurez jamais oubliez, même si j'avais de très vague souvenir de vous
Sarah : Dis Peter, sais tu si Hunter est avec toi
Peter : Non, il n'est pas avec moi ma chérie
Ralph : Il va peut être arrivé, qui sait, il voit pas le temps passé
Sarah : Il doit être au Parc avec ses amis, et si j'allais le cherché
Ralph : À moins qu'il soit à la maison
Sarah : Ça m'étonnerait qu'il soit déjà rentré, il doit être avec des amis, tant pis pour lui, il te verra plus tard, à la place il faut que tu ailles revoir ton meilleur ami
Ralph : Bonne idée, j'espère que Tom va bien
Sarah : Tant que je m'occupe de lui, ça va bien
Ralph : Je suis rassuré

Du côté de Hunter et Becky

Becky : Alors cela te fait quel effet de voir ton grand père
Hunter : Tu sais Tante Becky, Il faudrait que je le vois face à face pour me faire un avis, mais je pense qu'il doit être gentil
Becky : Et si tu allais le voir
Hunter : Je suis pas rassuré d'allé le voir tout seul, je pense que je préfère rentré à la maison
Becky : Comme tu veux

Becky et Hunter s'en allèrent, quand à Sarah, son père et Peter, ils arrivèrent à la maison de repos, Sarah toqua à la porte de Monsieur Crisford

Mr Crisford : Oui entrez

Les 3 personne entrèrent

Mr Crisford : Ralph, c'est bien toi ?
Ralph : Oui c'est bien, difficile à croire n'est ce pas ?
Mr Crisford : J'arrive pas à y croire, tu es bel et bien vivant
Ralph : Oui, tu m'as tellement manqué
Mr Crisford : Moi aussi Ralph, cela te dirait il de faire une partie d'echecs devant un bon verre d'eau ?
Ralph : Pourquoi pas, je me suis entraîné de nombreuses années dans mon coin
Sarah : On va vous laissé
Peter : Bonne Partie
Mr Crisford : Non restez au contraire cela nous fait plaisir
Sarah : Si vous y tenez tellement, d'accord

Le soir du côté de Becky et Hunter, ils avaient fini de manger et Becky s'apprêtait à faire la vaisselle, Sarah et Peter n'étaient pas encore rentrés

Becky : Alors elle était bonne ma soupe ?
Hunter : Excellente, J'ai bien fait d'en reprendre plusieurs bol
Becky : Tant mieux si cela te convient
Hunter : Je vais dans ma chambre Tante Becky
Becky : D'accord

En allant dans sa chambre, Hunter prit l'ocarina de sa mère qui était posé sur un meuble avec la poupée Émilie, Il alla dans sa chambre

Hunter : J'avais une envie de jouer de l'ocarina

Hunter ouvrit la fenêtre et il jouait le refrain de cette chanson à l'ocarina :
( https://goo.gl/yqsv5x )
Il remarqua sa mère et son père qui rentrèrent à la maison
30 minutes plus tard, Sarah alla dans la chambre de son fils qui jouait encore de l'ocarina

Sarah : Dis donc tu joues vraiment bien
Hunter : Je te remercie
Sarah : Désolé pour le retard, on était ...
Hunter : Avec mon Grand Père à la maison de repos
Sarah : Comment le sais tu
Hunter : Lincoln m'a tout dis pour mon grand père, et pour la maison de repos, je vous ai surpris avec Papa de discuter avec lui, Pourquoi tu m'as cacher que mon Grand Père est vivant ?
Sarah : Je ne t'ai absolument rien caché, même moi je ne savais pas qu'il était en vie
Hunter : Quand est ce que je pourrais le voir ?
Sarah : Tu le vera demain
Hunter : Génial, et tu sais où il se trouve actuellement
Sarah : Il se trouve à l'hôtel "Savhoy (je ne sais pas l'orthographe exacte du nom, si je me trompe signalé le moi et je rectifirai)" le temps de de retrouver la liberté pour 2 jours
Hunter : Mais est ce qu'il viendra nous voir des fois à la maison
Sarah : Bien sûr que oui
Hunter : Merci maman
Sarah : De rien mon chéri, s'il te plaît peux-tu me redonner mon ocarina ?
Hunter : Pas de problème maman

Hunter redonna l'ocarina à sa mère, il alla se couché et sa mère lui jouait le refrain de cette musique à l'ocarina :
( https://goo.gl/MkcyFr )

Sarah : Dors bien mon chéri

Sarah lui fit un bisou sur le front et elle alla se couché

Le lendemain après midi, Sarah, Peter et leur fils Hunter arrivèrent à l'hôtel Savhoy, Sarah alla à l'accueil

Sarah : Bonjour, je viens voir Mr Ralph Crewe avec ma famille
L'homme de l'accueil : Il se trouve au 2ème étage Madame
Sarah : Je vous remercie

La petite famille monta alors au 2ème étage, il trouvèrent assez facilement la chambre de Ralph Crewe, Sarah frappa à la porte

Ralph : Oui entrez

La petite famille entra alors dans la chambre de Ralph Crewe

Ralph : Ça alors, vous avez amenez mon petit fils, je n'y crois pas, mon petit fils est enfin devant moi, Allez approche

Hunter s'approcha alors de son grand père et il lui serra la main

Hunter : Je suis enfin heureux de voir mon grand père, un grand père que je n'avais jamais connu auparavant car on pensait qu'il était mort mais en fait il est toujours en vie, j'espère que tout le monde sera heureux
Ralph : Je suis heureux d'avoir un petit fils comme toi, je sais qu'on ne pourra pas revenir en arrière, mais on peut toujours rattraper le temps perdu
Hunter : On peut toujours rattraper le temps perdu, même si c'est un proche que l'on a jamais connu

Fin du Chapitre 6, pour le prochain chapitre je vous propose un flashback sur la trahison de Mr Barrow envers Ralph Crewe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trunks 999 (FR)


avatar

~ Nomade ~
Nomade

Inscrit le : 26/06/2018
Messages postés : 30
Age : 15
Gémeaux


Masculin
Bonnes réponses aux jeux : 0


MessageSujet: Re: [Fanfic] Une suite de Princesse Sarah Jeu 12 Juil 2018 - 10:31

Chapitre 7: La Trahison de Mr Barrow dans le passé

Ralph : Depuis le temps que j'attendais de voir enfin mon petit-fils, je suis heureux
Hunter : Dis Grand-Père, Je pense que cela ne vas peut être pas te plaire, mais peux tu nous raconté tout ce qui s'est passé après que tu avais laissé maman au pensionnat
Sarah : C'est vrai, j'ai envie de savoir tout ce qui s'est passé !
Ralph : D'accord, alors voilà

[Début du 1er flashback, c'était le soir où Ralph Crewe avait laissé sa fille au pensionnat de Mlle Mangin, Peter avait accompagné Ralph Crewe au port de Londres pour embarquer aux Indes

Peter : Voilà le port, j'espère que vous avez passé un agréable séjour à Londres
Ralph : Bien sûr que oui
Peter : Vous allez beaucoup me manquez vous savez !
Ralph : Toi aussi mon cher Garçon
Peter : En espérant que tout ce passera bien
Ralph : Pareil pour ma fille à Londres, J'aimerais que tu fasses une chose pour moi, Prends soin de ma fille, je ne veux pas qu'il lui arrive des malheurs
Peter : Bien sûr, et je l'aime déjà votre fille
Ralph : Certes, mais n'oublie pas que tu es le cocher de ma fille
Peter : Oui bien sûr, bon courage pour la suite Monsieur
Ralph : Je te remercie

Ralph Crewe monta dans le bateau pour les Indes, le bateau se mit à sifflé et s'en alla pour la Destination Finale
Fin du 1er Flashback]

Hunter : Il s'agissait à la base d'un retour aux Indes à cause de quelques affaires à régler en quelques sortes ?
Ralph : Exactement, Lorsque je suis arrivé aux Indes, quelques jours plus tard, je pensais que je pouvais auguementer ma richesse

[Début du 2nd Flashback, Ralph Crewe venait d'arriver aux Indes et Mr Barrow était venu le chercher

Mr Barrow : Alors Mr Crewe, vous avez fait bon voyage
Ralph : Cela aurait été mieux si ma fille était avec moi
Mr Barrow : Oui je vous comprends c'est toujours difficile de se séparer de son enfant, comme moi et ma femme quand nous avons divorcé et que l'on à commencer à se partager la garde de notre fils
Ralph : Mais moi ne sais pas si je la reverrai, ma fille
Mr Barrow : Ne vous inquiéter pas vous l'a retrouverez pendant les grandes vacances
Mr Barrow (en réfléchissant dans sa tête avec un sourire narquois): Tu peux toujours parlé Ralph, car tu ne reverra jamais ta fille
Ralph : Peut être, mais bon, il faut faire comme ça maintenant, bon j'espère que je vais l'avoir cette mine de diamant, j'y ai tout investi la dedans
Mr Barrow : Bien sûr que vous l'aurez
Mr Barrow (en réfléchissant dans sa tête avec un sourire narquois): Tu ne l'auras jamais car cette mine de diamant va m'appartenir
Fin du 2nd Flashback]

Sarah : Et dire que je pensais qu'à ce moment là, vous alliez travailler main dans la main
Ralph : C'est vrai, cette enflure de Barrow à osé me trahir, je n'aurai jamais dû lui faire confiance, après le coup qu'il m'a fait

[Début du 3ème Flashback, c'était le jour de l'entretien de l'ancien propriétaire de diamant (Mr Desanta) et Mr Crewe

Mr Desanta : Vous êtes le futur propriétaire de mon ancienne mine de diamant
Ralph : Oui en effet
Mr Desanta : Toutes mes félicitations, Mr Crewe, grâce à ce bénéfice, vous allez être beaucoup plus riche !
Ralph : Et je continuerai beaucoup plus à gâter ma fille
Mr Desanta : Vous en avez de la chance d'avoir une descendance, j'espère que cela va la ravire
Ralph : Bien sûr que oui
Mr Desanta : Je vous ferez signé les documents dans quelques jours
Ralph : Aucun problème, alors à bientôt
Mr Desanta : À bientôt, Mr Crewe

Les 2 Hommes se serrèrent alors la main, et quelques jours plus tard ils ont signé les papiers, Mr Barrow armé d'un pistolet arriva à l'endroit où se trouvait Mr Desanta

Mr Barrow : Bien le bonjour
Mr Desanta : Bonjour Mr
Mr Barrow : Je suis intéressé par la mine de diamant que vous comptiez vendre
Mr Desanta : Je suis désolé mais je viens de la vendre à une autre personne
Mr Barrow : Comment ça ?

Mr Barrow sorta son arme

Mr Barrow : Vous allé immédiatement annulé cette offre !
Mr Desanta: Ce n'est pas en réglant le problème avec la violence que je céderai

Mr Barrow appuya sur la détente, il abatta Mr Desanta

Mr Barrow : 1ère étape du plan réussite, maintenant, il ne reste plus qu'à noté les initiales de Mr Crewe et de mettre ses empreintes digitales sur le pistolet

Fin du 3ème Flashback]

Ralph : Et ensuite il a prévenu les autorités, j'ai été arrêté puis condamné à perpétuité pour meurtre et j'ai été ruiné et l'argent est revenu à Mr Barrow, et la suite tu l'as connais Sarah
Sarah : Oui il me l'a annoncé le jour de mon anniversaire, et quelques jours plus tard, j'étais devenu une servante pour le pensionnat, si j'avais quitté le pensionnat, je serai allez vivre chez Peter et j'aurais eu une vie meilleure avec les moyens que j'aurai eu
Peter : Heureusement qu'une fois lorsque tu avais été accusé de vouloir mettre le feu au pensionnat, tu avais été te réfugié chez moi
Sarah : Heureusement que Mr Crisford à réussi aussi de me sortir de ce pétrin, tu peux continuer Papa ?
Ralph : Mais quelques années plus tard, les recherches des scientifiques ont évolué et cela été déduit que ce n'était pas moi le meurtrier, j'étais entre guillemets libre car j'étais innocent, quelques années plus tard, j'ai appris que le pensionnat auquel tu étais à fermer et qu'il allait être changé en asile, alors j'ai voulu être envoyé là-bas, dans l'espoir un jour de te retrouver
Sarah : Et tu as réussi, d'ailleurs j'ai envoyé une lettre pour les Indes, dès que tu amenagera dans un logement, tout les biens que Mr Barrow nous as volé nous serons restituer
Ralph : Génial, mais je vais avoir du mal à trouver une jolie maison
Peter : Ne vous inquiétez pas, on va regarder dans les journaux si il y a des jolies maisons qui pourrait vous convenir
Ralph : Je pense que je trouverai la perle rare dans ces cas là
Hunter : Merci Grand Père pour ce que tu as raconté sur ce qui s'est passé il y a quelques années
Ralph : De rien, si tu veux, un jour je te raconterai notre relation avec ta grand-mère
Hunter : Je voudrais bien
Sarah : Bon on va rentrer, tu viens Hunter
Hunter : Oui maman
Ralph : Attend Hunter, j'ai quelques choses à te donner

Ralph lui donna une amulette avec en photo la grand mère d'Hunter

Ralph : Il s'agit d'une amulette avec la photo de ta grand-mère dessus, ne la perds surtout pas
Hunter : D'accord Grand-Père, au revoir
Ralph : Au revoir mon grand

Hunter alla rejoindre ses parents

Sarah : Pourquoi grand père t'as retenu un peu ?
Hunter : Il m'a donné une amulette

Hunter montra l'amulette à sa mère

Sarah : Son porte bonheur fétiche, il ne le quittait jamais, c'est gentil qu'il te l'ai donné, tu pourras voir ta grand mère décédé sur cette amulette
Peter : Tu pourras aussi lui parler de tout tes problème
Hunter : Et je pense qu'ils se règleront rapidement grâce à ceci

Fin de ce chapitre très court
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trunks 999 (FR)


avatar

~ Nomade ~
Nomade

Inscrit le : 26/06/2018
Messages postés : 30
Age : 15
Gémeaux


Masculin
Bonnes réponses aux jeux : 0


MessageSujet: Re: [Fanfic] Une suite de Princesse Sarah Sam 14 Juil 2018 - 20:28

Chapitre 8: L'amour selon Lincoln

Quelques mois ce sont écoulés (nous sommes au mois d'avril), il faisait beau dehors, les feuilles des arbres commencent à repousser, le soleil était là, Lincoln était parti au parc seul, il était en train discrètement de suivre Holly dont il est secrètement amoureux, il se cacha derrière un arbre et il vit soudainement Holly avec un autre garçon

?: Bonjour Holly
Holly : Bonjour Marc, tu es en grande forme ce matin
Marc : Hé oui, tiens j'ai un cadeau pour toi
Holly : Oh c'est gentil, ces roses sont magnifiques

Holly fit un bisou à Marc, Lincoln vit la scène et il s'en alla près du petit lac où il retirait les pétales d'une fleur en disant "Elle m'aime et elle m'aime pas", Il retira la dernière pétale

Lincoln : Elle m'aime pas

Il jeta la fleur dans le lac et il alla toqué chez Hunter

Lincoln : Bonjour Mademoiselle, Est ce que Hunter est là ?
Becky : Oui il est dans sa chambre

Dans la chambre d'Hunter

Hunter : Tu penses réellement que Holly aime quelqu'un d'autre
Lincoln : J'en suis sûr, Dis moi Hunter, comment je pourrais reconquérir le cœur de Holly ?
Hunter : Passe plus de temps avec elle, fais des activités que l'on fait moi et Louise
Lincoln : Tu es sur que cela peut fonctionner ?
Hunter : Crois moi
Lincoln : J'y vais
Hunter : À demain

Quelques minutes plus tard, Lincoln alla voir Louise

Louise : Et si tu lui écrivait un poème
Lincoln : Je ne sais pas trop, je ne sais pas très bien faire des rimes en plus
Louise : Offre lui alors quelque chose qui vient du plus profond de ton cœur
Lincoln : Je ne sais pas si je vais réussir
Louise : Mais si, je pense que tu peux
Lincoln : D'accord, je pense que je vais rentrer chez moi
Louise : Bon bah à demain alors

Lincoln rentra chez lui, sa mère était sur le palier

Lavinia : Ah tu rentres en avance
Lincoln : Je peux te parler maman
Lavinia : Vu dans l'état d'esprit que tu es, tu as eu une mauvaise note ou tu t'es fait insulter
Lincoln (en versant une larme) : Non c'est Holly
Lavinia (en le serrant dans ses bras): Elle s'est blessée ?
Lincoln : Non, c'est que j'ai l'ai surpris avec un autre garçon, je pense qu'elle ne m'aimes plus !
Lavinia : Mais non voyons, je suis sûr qu'elle t'aime encore
Lincoln : Non car elle a fait un bisou à ce garçon !
Lavinia : Aïe, c'est pas très bon signe
Lincoln : Du coup, je suis allé voir Hunter et Louise pour qu'ils me donnent des conseils
Lavinia : Tu as bien fait, Je peux aussi te donner des conseils
Lincoln : De quoi s'agit t'il ?
Lavinia : Tu l'as laisse tomber pendant quelques jours, elle commencera à s'inquiéter et elle se rapprochera un peu plus de toi
Lincoln : Mais enfin si je peux pas lui faire cela
Lavinia : Ça peut marcher, crois moi
Lincoln : Je te confiance

Le lendemain, Lincoln décida d'esquiver Holly toute la journée, elle commença à s'inquiéter, elle alla voir Hunter qui était au parc

Holly : Tu as vu Lincoln ?
Hunter mentit : Je ne sais pas où il est !
Holly : Il ne m'a pas adressé la parole de la journée
Hunter : Va demander à Louise, elle saura peut être quelque chose d'autre !
Holly : D'accord

Holly alla donc voir Louise, cette dernière s'apprêtait à rejoindre sa mère à la boulangerie

Holly : Excuse moi de te déranger mais aurait tu vu Lincoln ?
Louise : Je ne sais pas trop, peut-être est-il chez lui !
Holly : Cela m'inquiète beaucoup, il ne m'a pas adressé la parole de la journée !
Louise : Il voulait peut être te laisser tranquille aujourd'hui
Holly : Non cela ne lui ressemble pas, je vais aller demander à sa mère
Louise : Tu seras normalement où il est !

Holly toqua à la porte de la maison de Lincoln, la mère de ce dernier lui ouvrit la porte

Holly : Bonjour Mne Miller, est ce que vous savez où se trouve Lincoln ?
Lavinia : il est à la bibliothèque, tu veux l'attendre ici ?
Holly : Non merci ça ira, il ne m'a pas adressé la parole de toute la journée, que ce passe t'il en ce moment ?
Lavinia : Il m'a dit qu'Hier, il t'aurai suivie jusqu'au parc et que tu aurais embrassée un autre garçon
Holly paniqua : Il m'a suivi jusqu'au parc, oh non !

Holly s'évanouit et Lavinia la rattrapa à temps avant que sa tête percute le sol

Lavinia : Ça va aller Holly, je vais te mettre sur le canapé et tu m'expliquera ce qui se passe avec Lincoln

Pendant ce temps à la bibliothèque

Lottie : Tu peux partir Lincoln
Lincoln : Il n'est que 3:15 PM, tu as quelque chose d'autre à faire ?
Lottie : Non, j'ai décidé de te sortir plutôt car il fait un temps magnifique dehors, il faut en profiter
Lincoln : D'accord

Lincoln sorti de la bibliothèque et il passa par le parc, il tombe malheureusement nez à nez avec Marc

Marc : Serait tu par hasard Lincoln Miller ?
Lincoln : Oui et fiche le camp d'ici
Marc : Calme toi, Holly m'a demandé de te donner ce petit croissant

https://youtu.be/N3mHvp6nxv0

Furieux, Lincoln prit le croissant, le jeta par terre et il le piétinat dessus, il ne se contrôlait plus, emporté par la rage

Lincoln : Je m'en fiche, Holly c'est MA petite copine, pas la tienne
Marc : Mais calme toi enfin, je suis son
Lincoln (en colère) : Son petit copain, j'ai compris, ne m'adresse pas la parole, espèce d'(bip)

Lincoln courrut juste qu'a chez lui

Marc : Je suis juste son cousin

Lincoln arriva chez lui, il voulait rester dans sa chambre et ne parlait qu'a sa mère, mais il ne se doutait pas que Marc l'avais suivi jusqu'à chez lui

Marc : Mais enfin Lincoln attend, je ne te veux rien de mal
Lincoln : Je t'ai dis quoi tout à l'heure, de ne pas suivre, Je vais te casser ta sale gueule de (bip)

Lincoln fou de rage se jeta sur Marc et il le frappa de toutes ses forces, Holly qui voyait la scène depuis la fenêtre décida d'intervenir

Holly : S'il te plaît calme toi Lincoln, Je t'aime

Lincoln poussa Holly

Lincoln : Bah moi je t'aime plus, amuse toi bien avec ton nouveau petit copain

Lincoln s'en alla retournait au parc, Lavinia alla porté secours au blessé

Lavinia : Ça va bien
Marc : Oui ça va allé madame
Lavinia : Excuse moi, mais là je ne reconnais plus Lincoln
Holly (en se mettant à pleurer) : C'est ma faute tout ça, je lui aurais dit qu'on était cousins toi et moi, ça ne se serait pas passé comme ça !
Marc : J'étais prêt à lui dire mais il ne voulait pas écouter
Lavinia : Et si je lui montrait un preuve, tu as un papier d'identité sur toi ?
Marc : Oui, j'ai mon passeport sur moi

Marc donna son passeport à Lavinia

Lavinia : Je vais aller voir Lincoln et peut être lui dire la vérité
Marc : Après tout il s'agit de votre fils

Lavinia s'en alla à la recherche de son fils

Holly : Est ce qu'il y a du coup mangé le croissant que je lui ai offert
Marc : Non, il me l'a arraché des mains et il l'a piétiné dessus, Est ce que tu lui en veux beaucoup ?
Holly : Non, car je l'aime

Pendant ce temps au Parc, Lincoln tomba nez à nez avec Nicolas qui était tout seul

Nicolas : Salut la tapette, comment ça va depuis la dernière fois
Lincoln : Ferme ta (bip)
Nicolas : Sinon quoi ?

Lincoln donna un coup de pied dans les parties de Nicolas, ce dernier tomba, se releva et s'en alla en disant qu'il se vengera, Lincoln s'asseya contre un arbre, il était toujours énervé, Lavinia le retrouva

Lavinia : Pourquoi tu as frappé le cousin de Holly ?
Lincoln : Son cousin ?
Lavinia : J'ai son passeport

Lincoln regarda le passeport, il regarda la partie de l'identité :
Nom et Prénom : Montana Marc

Lincoln (étant géné avec le sentiment de la honte) : Je crois que je vais aller m'excuser
Lavinia : C'est très bien

Lincoln retourna chez lui, Lavinia retourna voir son Mari

Lincoln : Excuse moi Marc, je sais pas ce qui m'a pris d'agir de cette manière
Marc : Je te pardonne
Lincoln : Je te dois aussi des excuses Holly
Holly : Non, c'est moi qui t'en dois, j'aurais du te le dire plus tôt que Marc est mon cousin
Lincoln : Je te comprends c'etait pas facile de me le dire

Holly fit un bisou sur la joue de Lincoln

Holly : Je t'aime
Lincoln : Moi aussi

Fin du chapitre 8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trunks 999 (FR)


avatar

~ Nomade ~
Nomade

Inscrit le : 26/06/2018
Messages postés : 30
Age : 15
Gémeaux


Masculin
Bonnes réponses aux jeux : 0


MessageSujet: Re: [Fanfic] Une suite de Princesse Sarah Dim 15 Juil 2018 - 23:33

Chapitre 10: Dernière heures avant les grandes vacances

Aujourd'hui à Londres est un jour bien particulier pour les écoliers, nous sommes en juillet et il s'agit du dernier jour de l'année scolaire avant les grandes vacances

Mr Phillips : Et bien mes chers élèves, cela à été un plaisir de vous avoir durant cette année scolaire, vous avez été une classe formidable, et je vous annonce une bonne nouvelle, vous m'aurez de nouveau comme instituteur l'année prochaine, je remplace Mr Riberra qui a décidé de prendre sa retraite, je vous souhaite à tous de bonnes vacances, reposez vous et amusez vous bien
Tous les Élèves : OUAAAIIIIIS

Le surveillant général fait sonner pour la dernière fois la cloche, tous les élèves s'en allèrent retourné chez eux pour profité de leurs jours de vacances

Lincoln : Vous partez où en vacances, moi je pars quelques jours en Amérique avec mes Grands Parents
Francis : Moi je pars en Espagne, près de Tolède avec mon oncle
Holly : Moi je passe quelques jours à Paris avec ma tante
Louise : Moi je ne pars pas
Hunter : Moi aussi, je préfère rester ici avec mon Grand Père, cela fait quelques temps qu'il est là et j'aimerais qu'on passe beaucoup plus de temps ensemble et qu'on fasse de plus en plus connaissance et je crois que c'est le bon moment
Lincoln : Oh dommage pour vous, mais n'oubliez pas de me souhaité mon anniversaire
Louise : Bien sûr qu'on oubliera pas, je sais que c'est le 19 juillet, et puis si il se passent quelque chose, on vous préviendra tous
Lincoln : Je pars à 4h30 PM, mon grand père m'attend là-bas
Francis : Moi à 4h10 PM normalement
Holly : Moi à 4h20 PM
Hunter : Et si on allait au parc ?
Lincoln : Moi ça me convient, mais je ne resterai pas longtemps je rentrerai à 2h30 PM
Hunter : On va faire quoi du coup ?
Holly : Naviguons nos vieux origami
Hunter : Bonne idée

Les enfants faisait naviguer leurs origami pour faire une course
Lincoln regarda sa montre, il était 2:15 PM

Lincoln : Bon j'y vais, Bonnes vacances tout le monde
Hunter : Bonne vacances Lincoln
Louise : Amuses toi bien

Lincoln boucla sa valise, il regarda une photo de lui et ses amis prise au mois de mai, sa mère ouvrit sa porte

Lavinia : Alors Lincoln, tu as bouclé ta valise ?
Lincoln : Oui maman
Lavinia : Tu as une drôle de tête, c'est parce que c'est la 1ère fois que tu pars sans nous
Lincoln : C'est pas que pour ça, c'est parce que je ne vais pas fêter mon anniversaire avec vous
Lavinia : Tu veux qu'on vienne pour ton anniversaire ?
Lincoln : Oui ça me ferait très plaisir !
Lavinia : Et bien on viendra
Lincoln : Oh merci maman

Pendant ce temps chez Francis

Donald : Alors Francis tu es prêt
Francis : Oui Tonton
Donald : Très bien, alors allons y
Francis : Au revoir maman
Janet : Bonne vacances, n'oublie pas de nous écrire
Francis : Bien sûr j'ai tout ce qu'il me faut

Pendant ce temps du côté d'Holly

La tante d'Holly : Tu es prête ma chérie
Holly : Oui Tata
La tante d'Holly : Et bien allons y

Une fois arrivé au port à 16h05

Donald : Il est l'heure d'embarquer petit gars
Francis : D'accord passé de bonnes vacances Holly et Lincoln
Holly et Lincoln : À toi aussi

À 16h15

La tante d'Holly : Allez on y va
Holly : D'accord Tata

Holly fit un bisou sur la joue de Lincoln

Holly : Bonne vacances mon chéri
Lincoln : À toi aussi Holly
Lavinia : Elle t'a appelé mon chéri, c'est gentil ça
Lincoln : Si tu le dis

À 16h25

Lincoln : Bonjour Grand Père
Le grand père de Lincoln : Bonjour mon grand, comment tu as grandi, et toi Lavinia, tu es vraiment plus souriante et dynamique que jamais
Lavinia : Ça va mieux depuis quelques temps Papa depuis que William à été arrêté
Le grand père de Lincoln : Temps mieux, je prend ta valise Lincoln ?
Lincoln : Oui Grand Père
Lavinia : On vous rejoindra dans quelques jours, Lincoln veux qu'on fête son anniversaire avec lui
Le grand père de Lincoln : Pas de problème

Lincoln et son grand père embarquèrent pour les États-Unis, Une question interpella son grand père

Le grand père de Lincoln : Pourquoi ta mère à dit "on vous rejoindra" ?
Lincoln : Je te le dirais dès qu'on arrivera à New York, ce serait mieux que je le dise aussi à Grand-Mère
Le grand père de Lincoln : Si tu le désires

À Londres, Hunter raccompagna Louise chez elle

Hunter : Voilà, tu es devant ton chez toi poupée
Louise : Merci tu es vraiment un amour

Louise voulut donner un bisou sur la joue d'Hunter, ce dernier préféra plutôt penché sa bouche

Louise : C'etait vraiment mignon ce petit baiser, on se revoit quand ?
Hunter : Quand tu veux !
Louise : Je t'aime mon Hunter, Je veux passer le reste de ma vie avec toi
Hunter : Moi aussi

Louise rentra dans sa maison, Hunter s'en alla voir son grand père

Hunter : Bonjour Grand Père
Ralph : Bonjour Hunter, Alors content d'être en vacances ?
Hunter : Très content, on mérite un peu de repos
Ralph : Très bien, Que vas tu faire de tes vacances
Hunter : Passé un peu de temps avec Louise, et aussi de te voir et te connaître de plus en plus
Ralph : Ça c'est le petit fils de son grand père

Quelques minutes plus tard, Hunter rentra chez lui
Pendant ce temps à l'épicerie

Benjamin : Bonjour Lottie, comment vas-tu ?
Lottie : Très bien c'est les vacances, je vais en profiter pour m'amuser un peu
Benjamin : Sinon tu veux quelque chose ?
Lottie : J'ai besoin d'Oeufs et de viande, j'ai envie d'une bonne omelette
Benjamin : J'en ai dans la réserve, suis moi
Lottie : Pas de problème

Lottie suivi Benjamin dans la réserve

Benjamin : Tu te souviens quand on était dans le pensionnat ?
Lottie : Oui tu étais le seul garçon ici car tu étais le neveu de Mlle Mangin
Benjamin : J'étais une victime à cause de Karen Shenar, elle se moquer de moi à cause de cela, heureusement que tu étais là pour moi comme pour ma mère et ma tante
Lottie : Et du jour au lendemain, ta tante mourrut et le pensionnat à fait faillite et tu as du changer de vie
Benjamin : J'ai eu une enfance plus heureuse à la campagne
Lottie : Au moins personne ne t'embêtais ici
Benjamin : Tu sais Lottie, je t'ai toujours aimé, tu étais tellement gentille avec moi
Lottie : Tu es sérieux sur ce que tu viens de dire ?
Benjamin : Bien sûr que oui, même si nous avons 5 ans d'écart

Benjamin embrassa Lottie sur la joue, elle lui fait un sourire et rougit

Hunter rentra chez lui, Becky était en train de repasser les pantacourt d'Hunter

Becky : Alors Hunter, Est tu content d'être en vacances ?
Hunter : Bien sûr que oui Tante Becky !
Becky : Ah au fait, je t'ai pas encore dit, Tes parents partent dîner en amoureux ce soir, on sera que tout les 2 ce soir, je nous ai préparé un Gaspacho (Une soupe froide) de Tomate, Étant donné la chaleur de cette journée
Hunter : Merci ça tombe bien j'ai une faim de loup, et vu la chaleur de la journée je vais enlever ma veste
Becky : C'est vrai, elle sent la sueur cette veste

Quelques minutes plus tard, Sarah et Peter rentrèrent de leur soirée, Hunter était assis sur le canapé en train de lire son livre préféré "Une Étude en Rouge"

Sarah : Bonsoir mon chéri, alors tu as passé une bonne dernière journée d'école ?
Hunter : Oui Maman
Peter : Profite bien de tes vacances mon grand !
Sarah : J'espère que les chaleurs ne feront pas souffrir Mr Crisford, il aurait pu en mourrir l'an dernier
Hunter : Heureusement qu'il n'en ait pas mort
Sarah : J'ai aperçu Anne tout à l'heure, Elle m'a demandé si Louise pouvait passer quelques jours ici car elle va voir une personne que Louise ne connais pas, Je lui ai dit que oui si elle le souhaitait, par contre vous dormirez dans le même lit
Hunter : Je veux bien qu'elle passe quelques jours ici, mais je lui donnerai mon lit et je dormirai dans le canapé
Sarah (avec un sourire) : Tu es vraiment galant, bon par contre il faut aller se coucher
Hunter : Oui maman

Fin du chapitre 10,Vous aviez remarquez que je n'écris plus de ligne sur l'asthme de Lincoln, j'ai arrêté d'écrire ces passages car c'est désormais à vous d'imaginer le moment où il va faire une crise d'asthme et prendre son traitement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trunks 999 (FR)


avatar

~ Nomade ~
Nomade

Inscrit le : 26/06/2018
Messages postés : 30
Age : 15
Gémeaux


Masculin
Bonnes réponses aux jeux : 0


MessageSujet: Re: [Fanfic] Une suite de Princesse Sarah Hier à 23:00

Chapitre 10: Incendies dans Londres

Hunter se balada le matin dans la rue, il vit une petite foule au parc, il se précipita rapidement à cette endroit là, Il alla voir un policier: Mr Deano

Hunter : Monsieur L'agent, que s'est t'il passé ?
L'agent de police : Un grand arbre à pris feu pris feux, nous pensions qu'il s'agissait d'un incendie dut à la chaleur, mais nous avons trouvé une cigarette qui n'a pas été éteinte, nous pensions que cet incendie était allumé involontairement
Hunter : Et le parc risque de fermé combien de temps ?
L'agent de police : 2 jours peut être !
Hunter : Quand même
L'agent de police : Désolé pour la gène occasionnée

Hunter s'en alla du parc, il parta voir son père

Peter : Comment ça le parc va fermer pendant quelques jours ?
Hunter : Un feu à eu lieu accidentellement au parc
Peter : Et c'est si grave que ça ?
Hunter: À ce qu'on m'a dit , oui
Peter : Mince, j'espère que tu vas pouvoir y retourner vite
Hunter : Moi aussi j'espère

Quelques heures plus tard, c'était l'après midi, Hunter alla voir Louise et sorti avec

Louise : Du coup on va faire quoi en attendant que le parc soit réouvert
Hunter : On va trouver un autre endroit, peut être à l'autre parc près de l'asile psychiatrique
Louise : C'est une blague ! Cette endroit me fait peur !
Hunter : On fera avec les moye...

Hunter sentit un odeur de brûlé, lui et Louise courrut jusqu'au lieu de l'incendie, c'était un magasin de matériaux de bricolage qui prennait feu, et ce magasin, c'était les grands parents paternels de Hunter qui y travaillaient, ces derniers réussirent à sortir de cet endroit

Hunter : Grand-Père, Grand-Mère que s'est il passé ?
Le grand père : J'ai oublié comme un bête, un tissu dans l'atelier et il faisait chaud à l'intérieur et ça à pris feu
La grand mère : Cela tomba très mal car ton grand père venait de réparer l'ocarina de ta mère, j'espère qu'il n'a pas trop pris de dégâts

La grand mère de Hunter passa à son petit fils l'ocarina de la mère de ce dernier, Hunter en joua,

Hunter : C'est bon, il marche encore
Le grand père : Tant mieux
Louise : Je vais aller à la caserne pour avertir les pompiers
Hunter : D'accord

Louise s'en alla chercher des pompiers

Hunter : J'espère que l'assurance vous aidera à vous rembourser pour cause de sinistres
Le grand père : C'est sur qu'ils vont nous aider en tout cas
La grand mère (en toussant un peu) : S'il te plaît Hunter, va chercher ton père
Hunter : Je me dépêche

Hunter courrut jusqu'à l'endroit où se trouvait son père

Hunter : Papa
Peter : Qu'est-ce qu'il y a Hunter, tu es en panique !
Hunter : Le magasin de Grand Père et Grand Mère est en train de prendre feu
Peter : Oh non, vite, il faut que je les rejoingnent

Peter et Hunter courrurent jusqu'au lieu de l'incendie

Peter : Vous allez bien ?
Grand Père : Oui ça va bien, mais ça irait mieux si il n'y avait pas eu cet incendie
Peter : Ça va maman ? Tu n'as pas l'air bien
Grand Mère : Si ça va bien
Peter : Tu tousses beaucoup, tu as du respiré un peu de fumée
Grand Mère : Oui en effet

Quand soudain les pompiers arrivèrent assez rapidement

Peter : Les pompiers sont déjà là ?
Hunter : Oui, Louise à été parti les prévenir
Peter : C'est ça les amis, heureusement qu'elle était là

Louise décendit du camion de pompier et courrut vers Hunter

Louise : J'ai fait aussi vite que j'ai pû, j'espère que le magasin n'aura pas trop pris de dégâts
Grand Mère : Merci d'avoir prévenu les pompiers, c'est très gentil de ta part

Hunter (en voix off): Quelques heures plus tard, le feu fut maîtriser, heureusement pour mes grands parents, le préfet était venu sur les lieux quelques minutes plus tard et il disa que l'assurance les aidera à réparer les dégâts de l'incendie, nous avons également su que l'incendie de l'arbre du parc qui à été involontairement allumé à été provoqué par un homme d'une cinquantaine d'années qui avait oublié d'éteindre sa cigarette, mais bon des bûcherons ont coupés l'arbre devenu un tas de cendres, j'ai redonné l'ocarina à ma mère, je lui ai aussi expliquer l'incendie du magasin de Grand Père et Grand Mère, elle espère qu'ils reprendreront leurs activités dans peu de temps, J'ai également écrit ses nouvelles à Lincoln au moment où j'allais demander à un cargo de l'envoyer, ses parents étaient au port parce qu'ils venaient pour l'anniversaire de Lincoln je leur ai donc donné la lettre, plus tard le parc à été réouvert, moi et Louise nous sommes retournés à ce moment là

Louise : Dis Hunter
Hunter : Oui Louise
Louise : Qu'est-ce qu'on va faire durant ce temps
Hunter : Et si on faisait naviguer les origami ?
Louise : Oui
Hunter : C'est bien ce soir que tu passes la semaine chez nous
Louise : Non c'est demain soir
Hunter : Pourquoi le temps est aussi long
Louise : Je sais pas
Hunter : Je t'aime Louise
Louise (en faisant un bisou à Hunter) : Moi aussi Hunter

Fin du chapitre 10

Ils ne restent plus que 3 chapitres avant la fin de la 1ère partie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[Fanfic] Une suite de Princesse Sarah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permissions des habitantsVous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume des Souvenirs en Dessins Animés :: La galerie des expositions :: Les fanfics-