Faites que la nostalgie de nos dessins animés reste à jamais gravée dans nos mémoires..

AccueilPortailGalerieRechercherS'enregistrerConnexion

Le Marcheur de Rêves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lonewolf


Lonewolf

~ Aventurier ~
Aventurier

Inscrit le : 14/06/2009
Messages postés : 1513
Age : 33
Gémeaux


Masculin
Bonnes réponses aux jeux : 95


Le Marcheur de Rêves Empty
MessageSujet: Le Marcheur de Rêves Le Marcheur de Rêves Horlog10Lun 13 Juin 2011 - 11:18

Un texte original ^^
Suites possibles...

----------------------------

I Le Marcheur de Rêves

Il voyage, seul, d’une terre à l’autre. Il traverse des mondes différents les uns des autres et pourtant tous liés. D’un simple pas, il passe d’un désert peuplé de monstres à une forêt humide remplie de lutins. Partout où il passe, on le prend pour un fou quand il raconte ses histoires, mais il attire des dizaines de badauds avides d’aventures. On l’appelle le Marcheur de Rêves, celui qui vit dans les rêves. Lui accepte ce surnom, mais parce qu’il dit marcher dans les rêves du monde.

Quand on lui dit qu’il est fou, il répond que la folie et la réalité sont relatives. Après tout, tant qu’on rêve, qui peut dire où est la réalité ?
Quand on lui demande quels sont ses rêves, il répond qu’il ne rêve pas, qu’il n’a jamais rêvé. Pourquoi rêver quand on vit à travers les rêves des autres ? Les rêves sont sa vie, sa vie est un rêve. Voilà comment il se définit.

Tout le monde l’a vu au moins une fois et a quelque chose à dire sur lui. Beaucoup le croient fou, lui les considère comme endormis et aveugles face au monde qui les entoure et au pouvoir de la réalité des rêves. Alors, il voyage seul, incompris, isolé.

Pourtant, il y a un jeune homme qui le croit, qui est curieux, lui pose des questions, veut comprendre, et le suit à chacune de ses étapes.

- Si tu traverses les rêves, cela veut-il dire que nous sommes nous-mêmes des rêves ? lui demanda un jour le jeune homme.
- Pour moi, ces rêves sont la réalité, et tu es aussi réel que moi ou n’importe qui. Interroge-toi plutôt sur ce qu’est la réalité, et si les rêves n’en sont pas une extension. Voire même l’expression.
- Par définition, c’est impossible, et…
- Et pourquoi ? dit le Marcheur en lui coupant la parole et se retournant vers lui. En quoi est-ce impossible ? Qu’est donc la réalité, selon toi ? Ce que tu peux voir, sentir, toucher, ou toute autre sensation ? Si oui, alors, pourquoi tout ce que tu vois là ne serait-il pas réel ?

Le garçon resta la bouche grande ouverte face à cette question, voulant répondre, mais ne sachant pas quoi. La logique du Marcheur le désarçonnait et le faisait vaciller sur l’autel de ses certitudes.
Le voyage continua, à travers des paysages irréalistes, mais pourtant si réels. Comment une montagne pouvait-elle flotter au-dessus d’un désert, lui-même traversé par une rivière, où buvaient des animaux nés de plusieurs races ? Il n’y avait pas de réponse, mais c’était là, devant les yeux du jeune homme, et il pouvait en sentir chaque odeur.

Soudain, le Marcheur tira un coup de feu, abattant une créature semblable à un poulet. Il allait dépecer sa proie et préparer un feu pour le repas quand le jeune homme revint lui parler.

- Il… Il est mort ?
- Bien sûr. Et on va bientôt pouvoir manger.
- Je veux dire… Si ceci est un rêve, alors… On peut mourir dans un rêve ?
- Que t’ai-je déjà dit à ce sujet ? Si tu peux te sentir mourir ici, tu mourras aussi sûrement qu’ailleurs. Pourquoi la douleur et la mort ne seraient-elles pas réelles, si on peut les ressentir ? Ne sous-estime JAMAIS le pouvoir d’un rêve sur la réalité, en supposant que tu ne sois pas en pleine confusion entre les deux.
- Mais si ce n’est qu’un rêve, la mort est un réveil…
- Et si ce n’est pas un rêve ? Fais très attention. Naviguer entre les deux univers peut être troublant.

Les deux acolytes commencèrent leur repas, sous les yeux d’un troisième homme, debout au sommet d’une colline un peu plus loin. Celui-ci sortit soudain un fusil surmonté d’une lunette. Invisible, dans la lumière du soleil qu’il avait dans le dos, il prenait le temps de viser.
Le coup partit pendant que le jeune se relevait, la balle traversant sa poitrine de part en part avant de s’écraser dans le sable.
La victime tomba sur les genoux, la main sur la poitrine, ne pouvant endiguer le flot de sang. En voyant sa main couverte du liquide vital, le jeune homme se mit à légèrement sangloter.

- Ce n’est pas possible… On ne peut pas saigner dans un rêve… Je vais me réveiller, maintenant, et revenir plus tard…

Mais le Marcheur de Rêves, lui, ne disait rien. Il savait que les rêves des gens étaient sa réalité, qu’il y vivait et y mourrait. Et il savait que quelqu’un mort dans un rêve ne pouvait plus revenir, car il ne pouvait plus rêver. Le jeune homme était mort dans la réalité des rêves.

Comme le lui avait dit le Marcheur, si on peut ressentir les choses, pourquoi ne seraient-elles pas réelles ? Ce fut sans doute la dernière question qu’il se posa, avant de s’éteindre. On le retrouva mort dans son lit, sans aucune explication rationnelle. Il n’était pas le premier à mourir ainsi, sans raison, au cours de la nuit, et il ne serait sans doute pas le dernier.

Le Marcheur, lui, continuait d’explorer l’étendue infinie des terres des rêves, éliminant les causes de cauchemar, vivant seul, pourchassé par cet homme vêtu de noir qu’il ne réussissait ni à fuir, ni à tuer.
La dernière fois qu’il essaya, l’homme lui dit que le tuer serait un suicide et qu’ils mourraient tous les deux.

- Qui es-tu ? lui demanda le Marcheur.
- Toi. Ton ombre. Tes ténèbres. Choisis.

Et il disparut à nouveau sur ces paroles, prêt à semer la mort dans le sillage du Marcheur comme il venait de le refaire aujourd’hui.
La colère et la frustration l’envahissaient. Il était le Marcheur de Rêves, celui qui passe à travers le monde des rêves où tout devient possible, et il ne pouvait éliminer cette menace… Il savait que la clé de ce mystère existait, quelque part, dans un esprit.

Mais il n’imaginait pas où le mènerait cette quête folle…


Les Messagers de la Mort
Le Marcheur de Rêves Lonewolf
Au Jeu des Trônes, il faut vaincre ou périr. George R.R Martin - Le Trône de Fer
Le bien et le mal ne dépendent pas de ce qu'un homme fait, mais de ce qu'il ressent. Philip K.Dick
Le Mal est relatif, annaliste. On ne peut pas lui mettre d’étiquette. On ne peut ni le toucher, ni le goûter, ni l’entailler avec une épée. Le Mal dépend de quel côté on se trouve, de quel côté on pointe son doigt accusateur. Glen Cook - La Compagnie Noire
Revenir en haut Aller en bas
http://feathersheaven.unblog.fr/
Lonewolf


Lonewolf

~ Aventurier ~
Aventurier

Inscrit le : 14/06/2009
Messages postés : 1513
Age : 33
Gémeaux


Masculin
Bonnes réponses aux jeux : 95


Le Marcheur de Rêves Empty
MessageSujet: Re: Le Marcheur de Rêves Le Marcheur de Rêves Horlog10Lun 20 Juin 2011 - 20:47

II L'Homme des Abysses

Le temps avait passé depuis la disparition du jeune homme. Mais même le Marcheur de Rêves aurait été bien incapable de dire combien de temps exactement… Il avait repris sa marche, solitaire, sans but précis, errant d’esprit en esprit, sentant la présence de cet homme en noir partout où il allait.
Sans savoir pourquoi ou comment, il comprenait que leurs destins étaient liés, et il lui fallait comprendre les paroles de cet homme. Plus il y réfléchissait, et plus il se sentait perdu… Était-il bien présent à chaque fois ? Après tout, seul le Marcheur avait pu le voir et lui parler, jusqu’à maintenant. Et s’il n’était qu’un rêve dans cet univers, celui du Marcheur ? Il se sentit rapidement obligé de prendre du repos. Il lui semblait que la folie était toute proche de s’emparer de sa raison, à force de remettre en cause les bases même de sa vie.
Il quitta les froides terres pluvieuses où il se trouvait alors pour découvrir, quelques pas plus loin, une nuit au ciel constellé d’étoiles, sans le moindre nuage, un endroit propice à la méditation, au calme, et au repos.

Ailleurs, un cauchemar naissait…
Un homme était pourchassé. Sa course et sa respiration suivaient le même rythme effréné, alors qu’il essayait d’échapper au monstre lancé à sa poursuite. Le château était un véritable labyrinthe, mais rien ne semblait pouvoir détourner la créature, qui restait sur la piste de sa proie.
A l’extérieur, sous la pluie, l’homme vêtu de noir observait, impassible, pendant que le vent battait son manteau. Un sourire en coin sadique se dessina sur son visage, pendant que la pluie tombait sur son visage, s’écoulant lentement sans lui provoquer aucune gêne.

La créature, une sorte de griffon avec une gueule pleine de crocs acérés, finit par rattraper l’homme, et le saisit à la jambe. Il hurla sous l’effet de la douleur, frappa la tête de la bête, mais elle ne le lâcha pas, le serrant plus fort. Le sang coulait sur le sol, et l’homme vêtu de noir s’approcha, arborant toujours son sourire. Son rire fendit soudainement les cieux, se répercutant dans les murs du château. Il se baissa vers le blessé, dont la jambe était toujours prise entre les dents de la créature.

- Il est temps d’arrêter de courir, dit-il. Si tu ne sais pas pour quel péché tu vas payer, l’Homme des Abysses, lui, le sait.

La peur s’empara du visage de l’homme blessé. Il connaissait la légende de l’Homme des Abysses. On l’appelait ainsi car il pénétrait dans les abysses des esprits et des cœurs, trouvant le moindre élément pouvant placer un être face à sa nature. Il pouvait aussi lui arriver de simplement éliminer quelqu’un, pour des raisons connues de lui seul. On disait aussi qu’à son arrivée, sa victime était plongée dans un sommeil magique, que nul ne pouvait contrarier. Du moins, c’est ce qu’on racontait. Mais ce n’était qu’une légende… Et que sont les légendes, sinon des contes pour endormir les enfants ?

- L’Homme des Abysses… Haha… Voilà un vrai cauchemar, bien insensé…
- Vraiment ? Et qui es-tu pour dire ce qui est vrai ou pas ? Ce a qui du sens ou non ? Après tout, ce que tu vis là n’est rien de plus que l’expression de ton être véritable.
- Ce n’est pas réel ! Je vais me réveiller, et oublier tout ça.

L’Homme des Abysses ricana légèrement à cette réplique.

- Oh, pour sûr, tu vas te réveiller. Tu vas oublier. Et ce sera définitif dans les deux cas, je peux te l’assurer. Il est temps de t’éveiller à la dure réalité. Aurais-tu encore quelque chose à dire ?
- Va pourrir en Enfer !
- Haha… Un jour viendra où je prendrai ma réservation, sans doute. Mais ce ne sera pas aujourd’hui…

L’Homme des Abysses sortit son revolver du holster sur son flanc, et le pointa lentement sur la tête de l’homme.

- Alors, tu ne te réveilles pas ? demanda-t-il lentement.

Son doigt pressa la détente. L’homme s’écroula, mort, ne s’éveillant pas. La créature le lâcha, avant d’aller disparaître dans l’horizon, pendant que l’Homme des Abysses s’éloignait, en quête d’un nouvel esprit.

Le Marcheur de Rêves se réveilla en sursaut, surpris par la détonation d’un coup de feu, qui semblait provenir de loin. Et il savait pertinemment qui avait tiré… Des larmes coulèrent légèrement sur ses joues, alors qu’il se levait et reprenait sa marche. Il pleurait pour la victime, mais aussi pour ce qui allait fatalement finir par arriver, l’affrontement final entre lui et cet homme en noir, dont il ignorait encore beaucoup de choses…

Tout comme il ignorait encore ce qu’impliquaient leur opposition et leurs pouvoirs respectifs.


Les Messagers de la Mort
Le Marcheur de Rêves Lonewolf
Au Jeu des Trônes, il faut vaincre ou périr. George R.R Martin - Le Trône de Fer
Le bien et le mal ne dépendent pas de ce qu'un homme fait, mais de ce qu'il ressent. Philip K.Dick
Le Mal est relatif, annaliste. On ne peut pas lui mettre d’étiquette. On ne peut ni le toucher, ni le goûter, ni l’entailler avec une épée. Le Mal dépend de quel côté on se trouve, de quel côté on pointe son doigt accusateur. Glen Cook - La Compagnie Noire
Revenir en haut Aller en bas
http://feathersheaven.unblog.fr/
zuda


zuda

~ Farceuse ~
Farceuse

Inscrit le : 21/07/2012
Messages postés : 6580
Age : 28
Cancer


Masculin
Bonnes réponses aux jeux : 3065


Le Marcheur de Rêves Empty
MessageSujet: Re: Le Marcheur de Rêves Le Marcheur de Rêves Horlog10Dim 3 Mar 2013 - 10:33

une suite Smiley153


Spoiler:
 


Le Marcheur de Rêves 1365576169-zuda-copie
Revenir en haut Aller en bas
Le Marcheur de Rêves
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permissions des habitantsVous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume des Souvenirs en Dessins Animés :: La galerie des expositions :: Les fanfics-