Faites que la nostalgie de nos dessins animés reste à jamais gravée dans nos mémoires..

AccueilPortailGalerieRechercherS'enregistrerConnexionDernières images

Philip Kindred Dick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lonewolf


Lonewolf

~ Aventurier ~
Aventurier

Inscrit le : 14/06/2009
Messages postés : 1513
Age : 36
Gémeaux


Masculin
Bonnes réponses aux jeux : 95


Philip Kindred Dick Empty
MessageSujet: Philip Kindred Dick Philip Kindred Dick Horlog10Mer 5 Aoû 2009 - 12:28

Philip Kindred Dick Philipdick


Philip Kindred Dick, mieux connu sous le nom de plume Philip K. Dick, né le 16 décembre 1928 à Chicago, décédé le 2 mars 1982 à Santa Ana (Californie), était un auteur américain de romans et de nouvelles de science-fiction.

Dick, et sa soeur jumelle Jane Charlotte, naissent le 16 décembre 1928. La mère n'ayant pas assez de lait, et personne dans son entourage ne lui ayant suggéré de compléter le régime des nourrissons avec des biberons, Jane meurt le 26 janvier 1929 (alors à peine âgée de 6 semaines). Ce décès affecte profondément Philip Dick jusqu'à la fin de sa vie. Toute sa vie il sent qu'une partie de lui-même est manquante, ce qui est très probablement à l'origine de la dualité exceptionnellement forte de son œuvre : on en voit un écho dans son roman Dr Bloodmoney, en la personne du petit frère « interne », mort-né, en relation télépathique avec son jumeau adulte. Assez jeune, il souffre de vertiges et plus tard on lui diagnostique une schizophrénie qui sera réfutée par la suite. Terrorisé par ce qu'il imagine, il découvre la science-fiction dans le magazine de nouvelles Stirring Science Stories et y décèle la seule issue possible pour extérioriser ses angoisses .

La plupart des biographes supposent que ce sont les pulps américains (Galaxy, Fantasy and Science-fiction, Astounding Stories, etc.) qui lui ont fait découvrir la science-fiction. Alors qu'il est encore au collège, il commence à écrire ses premiers textes de SF (et de poésie), dont certains sont publiés dans le Berkeley Gazette, le tout premier étant The Devil, daté du 23 janvier 1942.

En mai 1948, Jeanette Marlin devient sa première femme. Il en divorcera 6 mois plus tard (leurs centres d'intérêt divergeaient totalement) pour se remarier en juin 1950 avec Kleo Apostolides, d'origine grecque, militante gauchiste mineure, fichée au FBI car accusée de communisme. Dick doit alors affronter la visite de deux agents fédéraux, qui lui demandent d'enquêter sur sa femme. Il refuse, mais finit pourtant par se lier avec l'un d'entre eux, George Scruggs, fasciné par les discours de Dick et sa profession mystérieuse d'écrivain. Là encore, cette épouse ultragauchiste et ces évènements sont relatés presque sans changement dans « Radio free albemuth ».

Il divorce de sa femme en 1958 et rencontre Anne Williams Rubinstein, dont le mari vient de mourir. Commence un flirt où Anne et Philip ont l'impression de se comprendre l'un et l'autre comme s'ils n'avaient jamais connu personne d'autre. Les trois petites filles de Anne se lient très vite avec ce gros homme barbu qui débarque chez elles sans crier gare et épouse leur mère le 1er avril 1959. Une fille, Laura Archer, naît de cette union le 25 février 1960.

Lorsque Anne quitte la maison en emmenant sa fille, il sombre dans la dépression. Le divorce a lieu en 1964.

En 1962, Le Maître du Haut Château est publié : c'est un immense succès. Un public « dickien » commence à se créer, enthousiasmé par l'œuvre. L'année suivante, le roman gagne le prix Hugo. En 1963 et 1964, il enchaîne les romans : Les Clans de la lune alphane, Nous les martiens, Simulacres et Le Dieu venu du Centaure, ce dernier étant l'un de ses romans les plus connus.

En 1964, il se remarie avec Nancy Hackett, qui a 21 ans. Il a avec elle un second enfant, Isolde Freya (surnommée tout simplement Isa). À nouveau, le mariage ne fonctionne pas. Dick accuse sa femme de « vouloir faire comme les autres », et de chercher malgré lui à l'intégrer dans ce qu'il appelle « la bonne société californienne ». La vie mondaine ne l'intéresse pas : il se consacre entièrement à ses livres, et sort de moins en moins de chez lui. Les assassinats de Robert Kennedy et de Martin Luther King le révoltent, et il cesse de voter cette même année.

Durant cette période, Dick écrit Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?, qui servira de base au film Blade Runner, mais aussi et surtout Ubik qui sera plus tard vu comme le chef-d'œuvre de l'écrivain.

En 1970, il est au bout du rouleau : il a de forts ennuis avec le fisc et sa femme, l'actualité mondiale le rend amer (en particulier la guerre du Viêt Nam). Il écrit à cette époque Coulez mes larmes, dit le policier, qui porte l'empreinte de sa déprime du moment. Nancy part en emmenant Isa en septembre.

Cette période est la plus sombre de sa vie. Seul, abandonné par sa femme, l'auteur ouvre sa maison à tous les drogués, hippies ou junkies de passage. Plus une journée ne passe sans qu'il se drogue, ce qui provoque chez lui de longues périodes de délire. Cette expérience le pousse à écrire Substance mort, écrit en 1975, publié en 1977.

Il a un accident vasculaire cérébral le 18 février 1982, et meurt le 2 mars 1982 d'une défaillance cardiaque quelques jours avant la sortie du film Blade Runner tiré de son roman Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?. Il commençait juste à en recevoir les droits d'auteur. Il est enterré à Fort Morgan, Colorado, aux côtés de sa sœur Jane, sans avoir jamais su à quel point son œuvre allait devenir mythique.

En France, le quotidien Libération a publié sa nécrologie le même jour que celle d'un autre écrivain, Georges Perec, décédé le 3 mars. Les deux articles se trouvaient des deux côtés d'une même feuille du journal.

Il a publié 36 romans et cinq recueils de nouvelles.

En 1983, un an après sa mort, un prix littéraire est créé en son hommage et baptisé le Prix Memorial Philip K. Dick.

Source et bibliographie:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Philip_K._Dick

Un auteur majeur dans l'histoire de la science-fiction, un maître du genre qui a livré de très belles perles...


Les Messagers de la Mort
Philip Kindred Dick Lonewolf
Au Jeu des Trônes, il faut vaincre ou périr. George R.R Martin - Le Trône de Fer
Le bien et le mal ne dépendent pas de ce qu'un homme fait, mais de ce qu'il ressent. Philip K.Dick
Le Mal est relatif, annaliste. On ne peut pas lui mettre d’étiquette. On ne peut ni le toucher, ni le goûter, ni l’entailler avec une épée. Le Mal dépend de quel côté on se trouve, de quel côté on pointe son doigt accusateur. Glen Cook - La Compagnie Noire
Revenir en haut Aller en bas
http://feathersheaven.unblog.fr/
oogie


oogie

~ Navigateur ~
Navigateur

Inscrit le : 17/10/2009
Messages postés : 198
Age : 46
Sagittaire


Masculin
Bonnes réponses aux jeux : 0


Philip Kindred Dick Empty
MessageSujet: Re: Philip Kindred Dick Philip Kindred Dick Horlog10Sam 24 Oct 2009 - 11:10

je suis entrain de lire le tome 1 de siva et je ne le savais pas aussi erudit c est un puit de science faut s accrocher....
Revenir en haut Aller en bas
Césare


Césare

~ Complaisant ~
Complaisant

Inscrit le : 01/04/2009
Messages postés : 23872
Age : 41
Sagittaire


Masculin
Bonnes réponses aux jeux : 3825


Philip Kindred Dick Empty
MessageSujet: Re: Philip Kindred Dick Philip Kindred Dick Horlog10Sam 24 Oct 2009 - 12:16

Ca m'interesse tu me conseil lequel?
Revenir en haut Aller en bas
oogie


oogie

~ Navigateur ~
Navigateur

Inscrit le : 17/10/2009
Messages postés : 198
Age : 46
Sagittaire


Masculin
Bonnes réponses aux jeux : 0


Philip Kindred Dick Empty
MessageSujet: Re: Philip Kindred Dick Philip Kindred Dick Horlog10Sam 24 Oct 2009 - 14:28

honnetement j ai pas lu toutes ses oeuvres mais les rares fois fois ou je me suis plongé dans ses romans j ai été fasciné, le plus sage serait de commencer par minority report, receuil de nouvelle qui contient entre autre la version papier de total recall, minority report qui donne donc son nom au receuil, planete hurlante, si tu as aimé ces films tu va adoré le bouquin, seul bemol c est que si tu as aimé ces films c est que tu les as vus ça va peut etre faussé ton envie...

apres blade runner, m est avis de penser que ridley scott a capté l escence même du livre et la magnifié peut etre sa lecture va te paraitre fade mais ça reste de la tres bonne science fiction j ai pour habitude de dire qu un livre vaut mille fois son adaption a l ecran mais la je dois m inclinner ^^

pour finir la trilogie divine dont SIVA en est le premier tome est une ouvre vraiment plus poussé dans l univers de K.Dick, un livre de philo deguisé en roman de S.F un delire mystico schyzophrene, l histoire de fat qui a perdu toute foie le jour ou son chat s est fait ecrasé et la la question pourquoi dieu n a t il rien fait et la reponse va prendre des tournures demente le jour ou fat croise la route d un rayon rose fluo qui va changer sa vie, c est le point de depart, un rythme dement sur la realité de dieu, dieu qui consomme des champipi, delire metaphysique, elucubrations gnostique.....si tu ne veux pas prendre de risque lit chez ton libraire habituel les 10 premieres pages et la soit tu accroches soit tu repose le livre .....

pour la suite de ses oeuvres je laisse le soin a ceux qui les ont lus ^^
Revenir en haut Aller en bas
Ragdoll


Ragdoll

~ Nomade ~
Nomade

Inscrit le : 20/03/2011
Messages postés : 26
Age : 46
Capricorne


Féminin
Bonnes réponses aux jeux : 0


Philip Kindred Dick Empty
MessageSujet: Re: Philip Kindred Dick Philip Kindred Dick Horlog10Lun 21 Mar 2011 - 12:50

J'aime bien K. Dick. Il m'en reste quelques uns à lire, mais j'ai quasi tout aimé de ce que j'ai lu. Avec une préférence pour l'intense et terrible Substance Mort. Il fait partie de ces oeuvres-coup de poing dont on se remet plutôt difficilement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Anonymous

~ Invité ~



Philip Kindred Dick Empty
MessageSujet: Re: Philip Kindred Dick Philip Kindred Dick Horlog10Jeu 31 Mai 2012 - 15:52

Qui ne connaît pas Blade Runner, Minority Report ou encore Total Recall ? Tous ces grands films sont nés dans l'esprit d'un seul homme : Philip K. Dick. Bon nombre de ses livres sont par ailleurs des best-sellers. On peut dire que ce grand auteur aura réinventé la science-fiction à bien des titres et qu'il a pas mal inspiré le milieu cinématographique.

Cyril
Revenir en haut Aller en bas
Philip Kindred Dick
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permissions des habitantsVous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume des Souvenirs en Dessins Animés :: Le jardin des loisirs :: La littérature :: Les écrivains-